Porn francais hd rencontre trans toulouse

Fête

porn francais hd rencontre trans toulouse

Dans le palais vide de la Via Larga, it ne restait donc qu'un berceau 2 ; Catherine représentait, à elle [seule, la branche légitime de sa maison. Ayant passé les Ipremiers mois de sa vie sous la garde de sa grand'mère, 1 Sur Catlierinc de Médicis voir les ouvrages suivanU: Voici comnienl le poète Fait parler Florence: AlfonsinaOrsioi f 17 février Dans les derniers jours du siège, la situaMon de la jeune princesse devint mêtue fort dangereuse.

EUe n'avait que onze aus,et déjà bien des projets de mariage avaient été mis en avant. Ce fut le jeudi 23 octobre que Caltierine fit son entrée à Mar- seille ; le 22, eut lieu la cérémonie du contrat et,le 28,1a béné- diction nuptiale. Le papcqui l'avait accompagnée jusque-là avec une pompe extraordinaire, voulut officier lui-même et remit Panneau aux jeunes époux.

Florence, — Segsi, Storia fîorentina, p. Durant les premières années de son séjour à la cour, rien ne put faire deviner ce qu'ellti tlfviendrait plus lard: Elle y réussit à merveille.

Hles craignaient maintenant d'avoir plus d'enfants qu'il ne fallait. DE LA Ferrière, op. Collocata fro laducbessa di Etainpcs, Tavorita dal re, e Diuna di Puitiers, ivorila dal suu moritu, rii]geg. Albuu, 1" aér-, l. Les mémoires du temps parlent d'elle, mais, eu somme, fort peu. Od ne signale de sa part ni intrigues, ni passions. Coinine le roi, elle s'occupe beaucoup de ses eafauls, les surveille, s'intéresse aux moin- dres détails de leur santé, de leur installation, de leur costume ; sa correspondance aussi est familiale, toute intime.

C'est celle d'une personne privée, presque d'une bourgeoise i. II nous serait impossible de dire si Catherine eut des rela lions, lant soit peu importantes, avec les Mèdicis de Florence, dès les premières années de son séjour eu France. M Desjar- dins a publié une lettre adressée à la princesse par le duc Alexandre, le 19 avril iririfi. Il a charge de lui rendre visite de la part de Son Excellence: Elle connaîtra parlai les volontés et les désirs de Sa Sainteté, " volontés et désirs très saints, pleins d'affection pour tous deux 2.

Tout porte à croire. Reumont, Baschel, de la Ferriùre et Baguenault de Pu- ii chesse coniirmeul en particulier cette hypothèse 3 , — que ia fl correspondance de jeunesse de Catherine ne nous est pas par- " venue.

Par ailleurs,tant que cette dernière n'eut encore qu'un rôle eCfacé à la cour de France, on comprend que son cousin n'ait pas entretenu avec elle des relations bien importantes, ni bien suivies. Ce n'est pas à dire, toutefois, que, même avant la paix de 1 Cf. Vil [IWi , p. Crépy l , le duc. Desjardins et Hector de la Ferrière. L'évéque de Saluées, Alfoiiso Tornabuoni, se Irouvaul à la cour de Fiance, en , chargé peut-être de quelque mis- sion spéciale par Cosme 1".

Elle les a reçues avec des marques de confenletnent et, après avoir demandé des nouvelles de Son Kxceilence, elle a chargé l'évêque de faire savoir au priuce qu'elle se recommandait à lui, et qu'elle ne laisserait échapper aucune occasion de lui être agréa- ble 3. Les mêmes protestations reviennent dans une lettre du 24 avril de celte même aimée 4. A partir de ce jour, au cours des années ITiSO et suivantes. Adriani, Istorie de suai tempi, i. Pralo, 2 xNDD, t ru, p. Ja femme politique com- mence à s y révéler 2.

Plusieurs lettres louchent à des négo- ciations non sans importance 3j. Cosme l""" profita de cette circonstance pour essayer de renouer les relations avec la France. Prévoyait-il la possibililé de la paix entre l'empereur et le roi très chrétien et celle d'un rapprochenicnl de sa part ù l'égard de ce dernier?

Toujours esl-il qu'il fut un des premiers à com- plimenter Catherine de Médicis de son heureuse délivrance, et cela en termes très sympathiques 4. Tout en lui rappe- lant les années de jeunesse passées ensemble, il lui expri- mait le vit désir de lui rendre visite, personnellemeut,un jour. Il lui es[tHqnaîl, eosirile, commeni, tout en ayant les meilleu- res iutentiuns, il ne pouvait pas même envoyer un ambassa- deur lui présenler ses félicitations, per essere proibilo da Sua Maeslà Cesarea passare a quelle bande per la qualità de' lempi.

Si les circonstances l'obligeaient à suivre la politique impériale, it se flattait de conserver pourtant l'affec- tiou du roi et du dauphin; car il ferait de môme, s'il était engagé envers eux. Tout en déplorant que la situation poli- tifiue fut si troublée, il se consolait par Ja pensée que cet épanchemcnt lui assurerait l'alfection deLenrs Majestés. En revanctie, le duc de Florence put envoyer un ambassa- deur à la cour de France plus tôt qu'il oe l'avait espéré. La paix de Crépy.

A cet elTet, l'évêque de Forli, Bernard de Médicis 3 , fut désigué pour rendre visite, en son nom, à la daupbine et au roi.

L'Instruction au prélat 4 , datée du 26 octobre , nous renseigne complètement sur le but de cette mission.

Après laciiutc de la république, le nouveau prélat, qui ne songea jamai. En celte année , le duc le désigna coiome ambassadeur en France. Puis, il devait se réjo du succès de la paix, più desiderata che sperata. Jusqu'ici nous n'avons pas pu agir ainsi ' pour des causes notoires i. Dès lors, le duc prit soin de dicter lui-même à son ambas- sadeur la formule dijiloiuatique.

La réception fut de bon augure. Grâce à la dauphine, l'évéque put descendre tout près de la ville, alors que la coutume exigeait que les autres ambassadeurs se tinssent à distance de quatre lieues 3. Le leodeniaiu de son arrivée, il fut reçu par Catberine de Médicis. Après qu'il eut présenté les félicitations dont il était chargé et qu'il se fut entretenu avec elle 4. C'était là son unique désir, elle ne rêvait autre ctiose 5. ASF, Mediceo, , c. L'ambassadeur, dès qu'il lui fui possible, se rendit auprès du roi.

François l", en boo diplomale, se réjouit de son arri- vée à la cour, répétant que plus tôt elle n'aurait pas été opportune, par suite des événements 1. Sa Majesté promit, du reste, à l'ambassadeur que, désormais, il regarderait le duc de Florence comme uu de ses meilleurs amis, non seule- ment à cause de ses mérites, mais aussi pour l'inlérét que lui portait Madame la daupliine.

A l'occasioQ, il saurait profiler des offres de Son Excellence â. Cbez la reine cl chez le daupbin, l'ambassadeur rencontra la même bienveillance 3. Toutefois, cet enthousiasme 5 ne devait guère durer.

Et che a lei î' più i-liaro clie! U espère qu'elle s'emploiera en sa faveur, " coiiie lia sempie falto et richiede il grado è fra iioi, et la molla nalural atTetlione cl 03servantiti,chc ti liabbiumo. Que s'était-il passé et d'où provenait un changement si brusque? Tout d'abord, on aurait tort de croire que l'allégresse appa- rente avec laquelle l'ambassadeur florentin avait été reçu à la cour de France, fut bien sincère.

Aussi, bien vite, l'ambassadeur se vit tenu à l'écart et laissé dans l'isolement. On eût dit qu'on était gêné par sa présence. Lui-même ne se faisait pas illusion sur sa situation et demandait instamment au duc s'il devait res- ter ou partir.

Cosme aussi était très indécis. C'est qu'il n'entrevoyait pas encore le but poursuivi par la politique de François! Bientôt des mésintelligences formelles surgirent. Alexandre Rossel avait été envoyé par le roi de France auprès des différents princes d'Italie, afin de leur communi- quer la nouvelle et les conditions de la paix conclue entre Sa Majesté et l'empereur. Avant de repartir pour la France, vers la fin du mois de décembre, Rosset passa par Florence et salua le duc de In part de la daupbine 1.

Il parait ne pas avoir été reçu avec tous les honneurs qui lui étaient dûs. On le traita môme, dit-on, avec froideur. Cela ne pouvait man- quer de mal impressionner la cour de France. En Toîei " les raisons. Et il est arrivé que, le pape se rendant à la Minerve " pour y célébrer la messe, en actions de grâces de la paix. Consi- " dérex maintenant si nous devions lui offrir des présents " et s'il y a lieu de s'étonner de notre façon d'agir l ,.

A l'origine de cet incident, on ie voit, il y avait des suscep- tibilités de préséance ; ces questions de préséance allaient amener la rupture complète 2. Il ehe non U Tu romporlato, anzi niostn'i l'crror suo.

Se noi adunque dovevamo farli donativo, coiisiderateto voi et li altri che ne hanno preso admîratiooe. Dès l'arrivée de l'évéquc de Forli, par exemple, ils tflchêrent d'empêcher Ip-s bons etTcts de cette ambassade.

Voir la lettre, sous forme de dépêche chilïrée. Tutlavia, ci pare cbe voi ve ne siate governalo uiolto bene. Un nouveau conflit éclata, juelques années plus lard. Ces faits de si peu d'importance furent la cause d'une longue et dangereuse discussion entre les deux ducs 4. Le pape, Paul IIL de son côté, n'éteignit pas le feu de la discorde: Serrislori protesta ; mais le pape s'appuya sur les faits de Lucques et se montra intraitable.

L'ambassadeur se décida alors à ne plus aller à la chapelle ; le pape tint bon, quelque temps; mais, dès le commencement de , il revint sur sa décision première et décida che al dttca di Firetize le antiche rayioni fosscro causer cate.

Si le duc de Ferrare avait d'autres prétentions, il devrait les établir et l'on ferait justice aux deux parties 5. Gbibaudi, Queationi di preeedenea fra lé corli italiane nel Mcoto XVI, contributo alla storia deîla diplomaeia itah'ana, dans la Sivista di scieme storiche.

Le duc de Ferrare était vaincu bientôt, à la cour de France 1. D se vengea J Le duc de Florence avait prévu la possibilité de celle com- pétition et, lors du départ de son ambassadeur, il lui avait donné des instruclioos détaillées à ce sujet. El certo, signor mio, che io credo che la cosa non potessi succedere con più honore di V. Dans un mémoire secret 1 , Cosme revient sur ce point. Il s'est souvenu, sans doute, de la dernière tentative faite à Rome par Rosset, envoyé extraordinaire du duc de Ferrare autant que de Sa Majesté très chrétienne 2 ,et il est persuadé qu'on va tenter un nouveau coup, à la cour de France.

Que l'ambassadeur se tieune donc sur ses gardes. En cas de con- flit, il devra rester ferme à sa place, s'il le peut, et laisser partir les autres; mais, s'il devait occuper un rang infé- rieur au sien, qu'il se décide à s'en aller, plutôt que de céder 3. L'am- bassadeur toscan était à peine arrivé que celui de Ferrare, au nom de son souverain, présentait un mémoire pour réclamer la préséance sur le duc de Florence, se fondant sur- tout sur la noblesse de sa famille, qui régnait depuis plu- sieurs siècles, et sur l'honocur d'avoir épousé la fille du i de France ; tandis que, de l'autre côté, remarquait-il, Cosme était d'origine obscure, n'était duc de Florence que depuis quelques années et avait ouverlemenl servi l'empe- reur à rencontre du roi très chrétien.

Le duc de Toscane, en apprenant la chose, écrivitj sur le champ, à son ambassadeur une longue lettre, qui est une réponse aux arguments du duc de Ferrare et aux accusations rtées par lui contre la maison de Médicis 4. Le même jour, il écrivait à la dauphine.

Quelques jours plus tard, l'ambassadeur fut reçu par Catherine. Le soir venu, elle en causa à l'amiral ; il s'en étonna lui-même, comme d'une chose des plus étranges: L'audience avait été fixée au 26 juin.

Au dernier moment, le roi fit savoir à l'évêque de Forli qu'étant sur le point de partir pour se rendre à Argenlon. Pourtant, l'ambassadeur osa, quand même, se présenter pour demander son congé. Sur quoi, le roi lui dit, après l'avoir écoulé avec beaucoup d'attention: Non dire anco quai funsi il mîo padre Giovanni délie Bande Nere: J " lo ho coromcsso a l'ambascialoro mio che risiede in cotesta corie che riferiaca alt'E.

Ma per questo non reaterô di non essere affeltionatissimo e V. S;i Majeslé détourna, en quelque sorte, la question 2 ; puis elle continua: L'ambassadeur se rendit ensuite chez la dauphinc, qui lui promit son assistance, tout en regrettant l'incident qui avait amené cette rupture 3.

Le 19 juillet, l'ambassadeur, Bernard de Médicis, et son secrétaire, Jacques Guidi, étaient à l'aris, d'où ils parlirent. Leur départ étonna toute la cour, au dire de Tambassadcur lui-même a. Sua Maeslà, avendomi udita con somma altenzione, mi délie ques- ta risposla: Voi ne rilortierete dal vnslro padrone, e gli direle che le magioni vecchie si hanno a giudicare sulle magioni nuove, come quclla di Fiorenza.

Catherine de Médicis, qui avait vu avec plaisir se renouer les relations entre la cour de France et celle de Florence, manifesta tout son chagrin à Cosme l'sdans une lettre écrite avant le départ de révoque de Forli 1. Cosme I"' fut charmé de rexlrême amabilité de sa cousine, qui lui avait manifesté.

Che cosi Dio ne concéda! Et quando pnr vorrà da r uella più una cosa che un' altrai la dira in dis- parte a me, per l'advcnire. ASF, MediMù, , c. Il se reproche, en effet, d'avoir cru que la parole d'un roi était inviolable 1.

U savait bien, du reste, que l'injure ne lui était pas faite directement par le roi peut-être, mais plutôt par ses ministres 3 , Quoiqu'il en fût, il serait tou- jours l'un de ses meilleurs serviteurs et plus utile à sa cause qu'un ne pensait.

Il se recommandait enhn à Catherine et à son époux. E in ogni occasione gli sarô biiontasimo servilure, forse più utile ta non si pensa. Et puisque Sa Majesté ne veut pas qu'il ait uu ambassadeur ù la eour, il envoie un homme de confiance auprès de Catherine, aHn qu'elle puisse lui donner ses ordres. NDD, l c, p. Ce qui importe surtout, c'est d'empêcher l'alliance projetée entre le pape, le roi de France et les Vénitiens. Quels sont les moyens à employer?

Eusuite, il faut travailler à abaisser la puissance du pape par la voie du concile, en provoquant d'indispensables réformes et en détruisant la tyrannie des prêtres ; et cela avec le concours de la Fninee et de la république de Venise, avec l'assentiment de l'Alleuiagne, aux applaudissements enfin de l'Angleterre.

La mort du roi d'Angleterre, dont la nouvelle arrive à l'instant, ne doit nullement, continuait-il, faire abandonner ce plan. Que l'empereur se fasse le tuteur du jeune prince anglais et renonce à soulcuir la cause de la princesse Marie; il disposera ainsi de l'Angleterre, tiendra la France en échec, au moyeu de l'affaire de Boulogne, et le pape dans 1 A.

Sur toutes choses, il faut enlever à k France Thonneur de ramener TAngleterre sous l'obéissance du Saint-Siège, co qui serait une hoii e pour Sa Majesté rempereur. Cosme 1", à qui ne pouvait échapper l'importance de cet événement, jugea la circonstance favorable pour tenler, à nouveau, la reprise des relations diplomatiques avec la cour de France. Né en , il fut tenu sur les funla du baptême par le cardiaat Jeuu, le fulur Léun X. En 15â5, devenu chanoine de la cathédrale de Flurence, il s'atlaclia à la personne de Clément VU.

Son père, Simon Ricasoli, fut une des victimes du sac de Rome. Cette dou- loureuse circonstance rendit le lils plus cher encore au souverain pontife,qui l'emmena, à sa suite, à Bologne, en Après la mort de Clément Vil, Rica: M ti lit partie de Pla maison du cardinal Hippolyte de Médicis.

Il reçut de lui le meilleur accueil et l'accompagna dans son voyage de Naplcs, aupréâ de l'empereur. Catheritie et il le désigna comme ambassadeur résideot 1. Voire Majesté est reioe. Que son époux et elle mettent à l'épreuve le désir que le duc a de leur être utile ; ses actes diront plus que toutes les protestations. Avec la reine, il peut, du reste, s'épanclier davan- tage, étant douués les liens du sang et de l'amitié.

Elle peut faire beaucoup eu sa faveur auprès de Henri H. Si, par suite des ctrconslauces, le feu roi le tint toujours pour son ennemi et le força à agir coutrairemeut à ses désii-s, il se ûalle que le nouveau prince voudra bien l'en excuser ; car il est permis à chacun de se défeudre.

En , nous le retrouvons en Flandre, où il presse Charles-Quint d'envoyer desaecourii à Coaine 1", engagû dans la guerre de Sienne ; de là il passe en Angleterre, pour y couiplitueiiLer Philippe d'Espagne, à l'occasion de son mariage avec Marie Tudor. Eu 15â7,tl obtient du pape la délivrance de Con- ciui, jeté en prison par suite d'une mésaventure diptomalique.

Eu , il négocie, à Ferrare,le mariage du duc Alphonse avec une fille de Cosme! Son tombeau se trouve à Florence, dans l'église deSanta-Maria-Novella.

La lettre qui nous venons d'analyser nous montre l'empres- sèment du duc à en finir avec les mésintelligences diploma- tiques qui rejoignaient de la France, dans un moment où l'appui de ce pays était des plus opportuns pour lui.

La cour se trouvait alors à Saint-Germain. RJcasoli ù Cusme l", Lyon, 12 mai Voir ASF, Mediceo, , c. Ne si poteva giunger più a tempo per vcder la pompa funerale ter- tninaia appunlo hoggi. ASF, Mediceo, 4S4â, c. En voici un détail intéressant: Henri II, diî son cùié, répondit en affirmant sou désir garder inviolablemetut l'ainilié du duc, son parent. Malheu- reiisetrieiit, il laissa échappoi- une phrase qui rendait quel- que peu équivoques toutes ses protestations: Sa Majesté, pour toute réponse, se contenta de le regarder eu souriant 3.

Ce sourii-e disait bien des choses. La réception l'ut sincèrement cordiale. Catherine, mal- gré son deuil récent, ne semblait nullement accablée par la Irislesse et montrait un visage eufoué. Catherine, qui était sûre d'avance de ces sentiments du duc de Florence, remercia clialenjeuseraent et promit de travail- ler toujours à la conservation et à l'exultation de sa maison. Il n'en fut rien. Au contraire, si Sa Majesté prétendait lui f-aii-e céder le pas à l'ambassadeur de Ferrare, il n'y aurait fîuère d'espoir de s'entendre jamais sur autre chose.

Cela aurait donné, en outre, l'impression que le duc tenait plus à avoir un ambassadeur à la cour de France qu'à y maintenir ses droits ; il fallait 1 Ibid,, pp. Le duc, du reste, avait approuvé i l'avance ce programme 1. L'ambassadeur de Toscane tresaitlit de joie. Il ne comprit pas tout ce qu'il y avait de vague dans cette décision.

Que fallait-il donc l'aire, pour éviter tout différend, loi 1 Cosme! Rjcasoli, S7 mai J Il lui retoi mande d'êlre prudeut Ibid. Ricasoli ù Cosme [""jPoiasy, 7 juin I. W ;" lo polcva, rinque giorni sono, signiru'ar ail' E. La reine, elle-même, fut assez étonnée de celle mesure, mais ne put amener le roi à changer la formule de sa décision 2.

L'ambassadeur eut beau le prier personnelle- ment encore une fois, il le trouva inébranlabie, bien que toujours aimable. Le duc de Florence, tout ou félicitant l'ambassadeur du zèle qu'il apportait dans ce débat 3 , lui fit remarquer, le 2o du même mois, qu'il ne fallait pas trop insister d'avance sur les difTicullés éventuelles qu'il pourrait y avoir à résoudre ultérieurement 4. Sur un point, toutefois. Bientôt, pourtant, il fallut envisager pratiquement les choses. L'époque de la cérémonie du sacre, qui devait avoir lieu à Reims, approchait.

Or, dans cette circonstance, l'am- bassadeur de Ferrare ne s'abstiendrait cerlainenient pas d'in- tervenir 6 , Pour comble de malheur, Ricasoii était souffrant. Il Cependant, il ne cessa pas d'agir auprès de la reine pour li t Ibid. I 3 Le doc a l'évéque de Corlone, 18 juin La conclusiol fut que, si une résolution favorable le lui permettail.

La reine, par ailleurs, lui fit comprer dre qu'on avait ourdi un coup contre lui ; elle lui donnait. La cour partit de. Le coup avait été bien médité et, si les acteui avaient changé, la pièce était toujours la même.

Or, voilà que l'ambassadeur de Mantoue inhoncstamentê lui enleva sa place et se mit à le précéder. Quan songe à l'étonnemenl de l'ambassadeur florentin. Une discussion s'engagea, sur le champ. Pendant que les doux ambassadeurs se disputaient, deux seigneurs de la cour vinrent leur signi- fier, de la part du roi, qu'il avait été établi, à l'avance, que dans le cas où des difficultés surgiraient, l'on devrait observer le protocole et remettre à plus tard toute question de principe.

Mais Ricasoli protesta qu'il ne permettrait jamais, à aucu prix. ASF, Mediceo, , c r. Les deux seigneurs durent s'en aller, mais revinrenl bientôt, de la part du connétable, intimer aux ambassadeurs de s'enicndre à Pamiable.

Ricasoli se décida alors à aborder lui-même Son Excellence. Ricasoli n'Iiésita pas à s'adresser au roi lui-même. Ricasoli au duc, 11 août, Il y est dil, entre autres choses: Voir aussi ASF, Mediceo, 10, c. Les difficultés semblatpnl donc aplanies, Henri II ayant toujours protesté de vouloir donner, en France, au duc de Toscane le rang qu'il avait dans les aulres cours et surtout à la cour de l'empereur.

Aussi Cosme l" s'em pressa- t-il d'envoyer à son ambassadeur une copie authentiquée de la décision impériale, pour qu'il pût la montrer au roi 2 ; mais ce dernier sembla ne pas prendre le document au sérieux et affecta, fout au moins, à son sujet, la plus grande jndifFérence 3.

Son ambassadeur, en réalité, n'aboutissant à rien, il se décida à le rappeler 5. Le rappel venait tout juste à point. Comme agent particulier auprès de la reine, on avait désigné, pour remplacer Hicasnli, Cliiarissimo de Mèdicis, gouverneur de Pise 7. La reine ne l'ayant pas agréé, on lui substitua Pierre Geiido, le 16 avril 8.

ASF, Medieeo, 9, c r. La deuxième ambassade, comme la première, avait donc échoué. Paralysée,dès le début, par la question des préséancts, qui en resta l'objet Hiiici ai et presque exclusif, Il n'est pas étonnant qu'au point de vue politique.

Son ambas- sadeur, dès lor5, n'avait pas de crédit. Ce n'était pas un négo- ciati'ur 3 , c'était un témoin ; il n'agissait pas, il observait 4. Ibid,, c, V. S Voici un détail intércasant: Onde, peri-liè sîale stalo in ragiunauienli coti Piero Struzïi o con allri, non ci pim dare ombra u sos- petlo alcuno.

Voir aussi la dépêche du 19 juin Un choix de ses dépêches a été fait par A. Nouvelles tentatives infructueuses en vue de la reprise des relations diplomatiques. Etatl-ce à cause d'une cer- laine froideur, qui persistait de pari el d'autre?

Nul doute que les mésintelligences dont il a été question dans le chapitre précédent n'aient eu pour source Fun et Faulre, Pardessus tout, cependant, il faut tenir compte de ce que les documents diploiua tiques toscans appellent la qualité des temps, c'esl-à-dire de t'antagouisnie existant, à l'étal aigu, entre TEspagne et la France.

Qu'on n'oublie pas que, par suite de cet état de chosps, le duc de Florence, chaque fois qu'il voulait se faire agréer par le rni 1res clirétien. Néanmoins, en cette même année , c'est-à-dire presque immédiatement après la rupture des relations précédemment ébauchées, un rappro- chement, celte fois encore éphémère, il est vrai, allait se pro- duire entre la Toscane et la France.

Ce revirement s'explique, au fond, facilement. Tout d'abord, Cosme 1" avait eu plus d'un motif d'être mécontent de l'empereur. Charles-Ouint, il était aisé de s'en apercevoir, considérait le duc de Florence comme sa créature et préten- dait le maintenir étroitement dans sa dépendance.

Il le voulait assez fort pour pouvoir s'en servir ; mais îl n'entendait pas qu'il devint assez puissant pour s'affranchir 1.

L'affaire de Piombino,entreaulres,en avait donné la preuve. Cosme convoitait celte ville ; mais, pour s'en emparer, il 1 A. Il avait cru se ras- surer eo avançant à ce dernier, lors de la guerre de Snial- alde, une somme de deux cenl-niille érus I. Naturellement, il devait par dépit songera se tourner, de nouveau, vers la France 4.

Malgré la paix deCrépy, de toute part, et surtout en Italie, D semblait se préparer à la guerre:: D'une part, dans a péninsule, Charles-Quint était maître du Milanais et du lyaume de Naples. Le duc de Mantoue était son client.

A eues, il pouvait s'appuyer sur les Doria. Par ailleurs, en Italie. Henri II avait à son service la maison de Ferrare, dont le chef. Paul III, qui avait imposé, lomme souverain, à Plaisance son fils naturel. Pierre Louis, lait outré de ce ju'après la mort de ce dernier, l'empereur ,vait fait occuper la principauté. Dès lors, pour faite pièce. SF, Mediceo, , c. Â défaut d'une neutralité déclarée qui lui eût nliéné tout le nionde,il lui fallait pratiquer une politique d'équilibre et d'équivoques, consistant, à force d'iiabileté, à se concilier alternativemeot les bonnes grâces des deux grands compétiteurs à la domina- tion de l'Italie.

Maintenant, pour tenir la balaoce égale et donner le change à l'opinion publique, qui l'accusait d'une dépendance de valet vis-à-vis de l'Espagne, c'était à gagner les bonnes iiràces de la cour de France qu'il allait trarailler. L'occasion sembla favorable à Costne pour sonder diplomatiquement le terrain.

A noter le trait suivant. Si, si, e l'imperatore inlanto ci ha data In spinla. ReuicottT, Geschichte Toacana's, t. Sans doute,ces raisoua purent exercer une influence sur l'esprit du duc de Florence, mais nous cruyous que Ie: A propos de ce dernier point, l'ambassadeiir déclarera que, si le duc a cessé d'entretenir un représentant olUciel près de Sa Majesté, c'a été dans l'appréhension d'avoir encore ù entrer en com- pétition avec le duc de Ferrare.

Cc deiiiier a voulu lui Uispuler injustement la préséance, alors que ses prédécesseurs n'y avaieul pas songé, même quand Florence n'était qu'une sim- ple république, sans souverain proprement dit 2. Les princes d'Europe au XVI' biècle, pp. HT mars [ style com. Voir cet état civil in extenso ap. Les mêmes protestations devaient être faites en présence de la reine.

Les événements mirent bientôt le duc à môme de servir, comme il l'avait offert et promis, la politique française. Paul m était mor le 10 novembre Du vivant même du ponlife.

AS1 Medieeo, 14, c. Cette candidature d'un Espagnol renconlra, toutefois, des diUicuItés 2. Leur cboix, à tous deux, tomba alors sur le cardinal del Moute, Son élection fut d'autaut plus facile que les cardiuuux de Irance, qui venaient d'arriver, se laissèrent naïvement persuader qu'il tait mal vu de l'enipeieur, comme très dévoué au roi ; ils evinrent donc les instruments inconscients des intrigues du duc.

Adriani nous apprend ]ue l'empereur, après nouvelles iDformatious, ne l'ut pas trop satisfait de cette élection, et le duc dut le rassurer sur les dispositions du nouveau pon- tife 5. Henri II, au contraire, partageant la manière de voir des cardinaux iulëudés à son service, manifesta hautement son allégresse 6.

En somme, seul le duc de Florence avait raiment le droit de s'enorgueillir du résultat du conclave: Ce discours, ainsi qu'on peut le voir à. Voir aussi le Discorso al eard. I , pp. Puisque le nouveau pontife était à la fois l'élu de la Toscane et de la France, la cour de Rome semblait pour cela un excellent terrain ; ce fut là. Serrislori lui-même nous apprend qu'il 1 Cf. U a envoyé, ajoutct-il, à l'empereur Don Pedro de Tolède, qui doit visiter aussi le duc et lui communiquer le but de l'ambassade.

Tout d'abord, on doit consi- dérer que Son Excellence est parente de la reine ; or, la maison de Médicis fut toujours en très bonnes relations avec la France. Le duc se tournera donc du côté de la France, chaque fois qu'il pourra le faire sans se compromettre. S'il y a eu et s'il y a des coufiits, ce n'est pas sur le duc qu'en retombe la responsabilité, mais bien plutôt sur Sa Majesté, qui s'arroge certains droits qu'elle n'a pas. I La France n'a aucun droit sur Florence et, par ailleurs.

Sa Majesté a déjà assez de diflicullés, à Naples et à Milan, pour ne pas se mettre encore la Toscane sur les bras. Qui veut tout voir, risque souvent de tout perdre. Il n'est pasdifficile,sans doute, à un souverain étranger de s'emparer de certaines contrées de l'Italie ; mais la soumettre tout eutière à sa domination, c'est et ce sera toujours une entreprise chimé- rique 3. C'était faire, en somme, une critique assez mordante, mais aussi assez juste delà politique du roi très chrétien en Italie.

Cosme s'empressa d'en avertir son agent, le blâmant surtout, s'il avait parlé de la sorte an nom de Son Excellence: En même temps, il jugea à propos de lui tracer une ligne de conduite à suivre, pour toutes les fois qu'il aurait à s'expliquer avec des agents français. Il fallait sur- tout tàclier de les convaincre que Cosme I" n'était nulle- ment le vassal de l'empereor. Sans doute, U avait promis à ce dernier de ne pas lui faure de tcNrt.

Les dioises en étaient u. Le duc Cosme l"'. Celui-ci, parait-il, fut désigné tout de suite ; mais diverses circon- stances retardèrent son départ 1 , Luigi Capponi, l'ambassadeur choisi, arriva à Paris le 24 octobre 2. A la première occasion, après avoir ]iré. Bientôt on apprit, à Florence, que la venue de Capponi avait été fort agréée en France 4. C'est qu'à la cour de Henri II, où Ton croyait le duc peu satisfait de l'empereur 5 , on attribuait à cette mission une importance extraordi- naire 6 et que l'on comptait s'en servir pour cacher.

Voir ASF, Mediceo, 15, c. Il fut sënnleur en l. Il devait ajouter que. En pratique, Tambassadeur peut s'abslenir de toute cérémonie publique ; mais, en droit, il doit déclarer qu'il n'accepte pas cette mesure que Leurs Majestés lui imposent.

Cette haine, le duc la devinait el il s'en vengerait sans scropules. Vfderemo se questo humore govema presto nella causa de" grani Il est uti]e de rapprocher celle dépêche de ce que dil J. Deux princes, dit-il encore, ae disputent la prépondérance, en Europe: Le second est satisfait el ne veut pas de chan- gcmenis dans l'organisation actuelle de rilalic: Frégose et de plusieurs autres capitaines.

Ur, s'étant embarqués à Marseille, ces hommes d'armes furent jetés par une tempête sur la plage de Piétrasanta. Cosme, en ayant été informé, ordonna non seulement de ne pas attenter à leur liberté, mais de les traiter avec une extrême courtoisie 2.

Cet incident fut aussitôt interprété comme une preuve manifeste de l'intention qu'avait le duc de se rapprocher définitivement du roi de France 3. De fait, dans ce but.

ASF, Mediceo, 17, e. Voici ce que dit J. Ou poussa même les choses plus loio: Sua Maesià criatianiasima ha a vnltarc tuLto ranime aile cose d'italia, corne scalt unii-a e dirctta per salire a simil grado. Ni- mi pare di lacère che il duca di Fiorenza ba molli figliuiili e figliunle, da polere discgnare di fare parentadi Le duc écrivit donc de le coogédier. Il songea même, un moment, à remplacer immédiatement Capponi l ; mais il ne le fit pas. Peut-être l'ambassadeur, profilant d'une occasion pour donner des explications à la reine, avait-il réussi à la calmer et à gagner de nouveau sa bienveillance 2.

La situation, cependant, devenait de plus en plus difficile. C'est Cosme I"' lui-mèuie qui nous le révèle ; le 24 mai l'wl, Iil écrivait à son ambassadeur à Rome, Averardo Serristori: Nous tenons ces détails " d'une source très secrète et très sûre 3.

E, se li ministri o il cardiniil di Fcrrara mostrasse cbe lo animo del re fusse bnono. Sua Sanlilù dica loro gagliardamenle che noi siamo tl tneglio aiutato principe chc clla sappia, c che sappiamo in fuesto lo iiitriuseco doir aniino dd re ; Averardo Serristori, lui répondant le 27, exprimait l'avis qu'une démarche auprès de la cour romaine serait inoppor- tune et n obi i end mit aucun succès.

Quanto di sopra, vedcle di inprimerlo bene a Sua Santità, percliè a doî servira assai in ogni coao che segua Canestrin], Legazioni fVAverardo Serristori, opxt't. Ciipponi à Cristiano Pagni, juillet Coïloru spedirono ierinutlina uno gentiluomo a Venezia, al cardinale di Tourann, n per farlî intendere elie vegga di stringere quelU BÎgnori c fnrli risojvere alla lega: Dipponi fut rappelé octobre 3.

La question de savoir si on lui donnerait un successeur fut, toutefois agitée. On pourrait lui exposer les difficultés " de la situation et lui manifester le désir d'envoyer un ' représentant, si pourtant on était sûr qu'il serait agréé par ' Leurs Majestés.

Enfin, il serait bon d'ajouter que, si l'on "suspend l'envoi, c'est pour avoir le temps de connaître la " volonté du roi 4. Capponi à Crifîlîaiia Pagni, Orléans, 7 aAut lofil.

Voici ce que Capponi écrivait de Mclun,lc31 dti mois d'uôut CoDirairenietit a l'avis de NiccoliDi, et pendant huit années, nous allons le voir, l'ambassadeur ne fut pas remplacé ]. C'est ainsi que, dès le 5 avril , il consultait l'empereur, au nom du duc d'Urbino, sur roppoiiuiiilé d'une ligue défensive entre les VXiûs eiicuri' libres de l'Kalicligue qui serait un moyen excel- lent, rcniurquait-il, d'empêcher les princes de s'uair avec le rui de France 2.

Kl, le pape, malgré ses conseils, ayant signé une suspension d'anues avec le cardinal de Tournon 3 , il invitait, au mois d'aoùL de la même année, l'empereur à des- cendre en Italie, aucun pays, disait-il, n'ayant autant besoin de sa présence 4.

Malgré la rupture officielle des rapports diplomatiques, à diverses reprises, durant les années suivantes, les événe- ments n'eu allaient pas moins amener le duc à négocier de gré ou de force — le plus souvent en secret — avec la France ; et il allait y déployer, plus que jamais, toute son habileté machiavélique.

A ce point de vue, sa conduite dans la question de Sienne est particulièrement caractéristique et suggestive. De là la décision quciCosuie a prise de différer l'enToi, alîn de connaître auparavant Ips intentions du roi. U espère que la reine l'ai- dera dans cette liicbe. Mèuic en l'absence d'un ambassadeur,Son Excellenee lui restera toujours très dévouée. Voir ASF, Mediceo, 18, c. Sienne, depuis longtemps, était en proie à des divisions intestines et dans ces divisions s'immisçaient tour à tour, voire simultanément, le roi d'Espagne et le roi de France.

Les deux éternels rivaux se retrouvaient sur ce terrain. A vrai dire, ni Henri IL ni Charles-Quint, ni plus lard Phi- lippe Il n'avaient directement intérêt à conquérir et moins encore à conserver ce territoire, enclavé entre les États de l'Eglise et le duciié de Florence ; mais ils pouvaient, l'un ou l'autre, l'attribuer à un partisan fidèle, sur leqiie! Cosme rêvait d'Être chuisi et ainsi, par l'annexion de Sienne, d'agrandir puissam- ment ses Etats.

C'est à la poursuite de ce but qu'il subordonna sa politique. Le 26 juillet , sous l'inspiration et avec la protection de la France 1 , les Siennois se révoltaient contre la garnison espagnole qu'on leur avait imposée, en Le 5 août, la citadelle était évacuée et Pierre Strozzi chargé par Henri II de défendre la cité contre le retour des impériaux 2.

Cosme n'avait eu garde de s'opposer à ce mouvement d'in- surrection 3 , dans lequel, d'une façon ou d'une autre, il Ipouvait avoir gros à gagner. Bien plus, dès le 4 août, par l'entremise du cardinal de Tour- oon, il concluait avec Ht'uri II un traité secret qui l'obligeait à ne pas met Ire d'obstacle aux entreprises du roi en faveur de l'affrancbisseaieni de Sienne. D'ailleurs, Henri II engageait sa parole qu'il ne révélerait cette convention à personne, jusqu'à ce que Sou Excellence, de concert avec lui, jugeât à propos de la pu- blier 3.

Aussi ne tarda-t-il pas il agir, en dessous, contre eus, se vantant notamment, dans une lettre à Pandolfmi 5 , d'abuser de leur conGance pour les trahir et, par ailleurs, faisant d'activés démarches pour pousser les Siennois à se débarrasser d'eux 6.

Il écrivait, en même temps, à l'empereur, l'excitant à intervenir ènergiquemenl: Cosnie aussitôt, couvaiticu de rinlérêLqu'ily avait pour lui à embrasser nettement le parti de l'empereur, se résolut à rompre le traité qu'il venait de signer avec Henri IL II uotifiu donc au roi qu'il ne se croyait plus obligé à une promesse dont le maintien lut était devenu iaipossibke.

Les armées de son beau-père se trouvant dans son ÎCtat, il lui était imposé, disait-il, de les assister et de leur rendre certains services. Il persistait toujours, au surplus, dans l'idée de concourir à la paix et à la liberté de Sienne 2. On peut s'imaginer facilement la fureur du roi de France, qui l'appela, avec dédain, " Iraîlre et marchand de foi 3 ,.

Entre les impériaux, appuyés parle duc, d'une part, et les Siennois, aidés par les Fi aiiçais, de l'autre, la guerre s'enga- gea doncau commencement de Désormais, avec les territoires environnants, en partie occupés et ravagés par les bandes de mercenaires, en partie envahis par le duc de Florence, la cité était considérée par les autres Etats comme un dominium vacans et derelidutn, qui appartiendrait finale- ment au plus fort ou au plus rusé 2.

Tout d'abord, comme naguère, au temps de Jules III, on songea à former de la république de Sienne un Etat indé- pendant, sous le protectorat du Saint-Siège ; puis bientôt, en novembre , on lit courir le bruit que les impériaux étaient disposés à donner, en échange de Panne, Sienne aux Far- nèses. Henri II, lui-même, prétendait-on, n'aurait pas été hostile à ce projet 3. Carlo CaralTa, le neveu du nouveau pape 4 , en 1 Voir li's L'apiiolaeioni faite ira Timperatore Carlo Quintoela città ii Siena, colla mediarione del duca di Fireme, aotto il dl 17 aprile XXll , pp.

Solo ricorderete a S. Étude sur h pontificat de Paul IV. XX , pp. Bauzzone, Papa colle- rieo e stravaganle: Paolo I V, duns lu CuUura, 1. La nouvelle de la trêve conclue i Vaucelles, en février lôTjti, entre Philippe H cl Henri il, causa la plus grande déception au cardinal CaralTa: Le premier moment de stupeur passé, il envisagea plus fittîdement la nouvelle situation créée par la trêve.

Paul IV avait toujours été très impres- sionné du danger que les Espagnols faisaient courir k l'indépendance dn Soint-Sif-ge. Cosme était peu rassuré. Pour conjurer l'orage qui lemenj çail. Bienlùl, partout eu Italie, à Milan, à Crémone, à MaoLoue, à Venise, on ne parla plus que des conditions probables d'un nouveau traité, soi-disant imiuiuenl, entre le duc et Henri II.

Ce dernier prit la chose au sérieux et confia à Charles Marillac le soin d'engager des négociations avec le duc et de les nieucr à bon lenne. Inutile d'ajouter que rien d'effeclir ne. On le vit bien,lùrsque, Quelques moiàCluJB tard, le 3 juillet 1dô7, il reçut de Philippe il, presque inopi- nément et au grand déplaisir des Frauçais 2 , l'investiture de Sienne 3. En ra] pnrlanl au duc eus projets, il les traite, du reste, bauleiucnl de chimériques.

N elail-ce pas aussi un moyen commode de reconnaître et. EnGn, par suite de cette donation, la Toscane se trouvait de plus en plus asservie à la couronne d'Espagne 2. Ul A tte propos, voir la liisposta alla précédente lettera mandata da Piero Strozzi air oratore francese in Borna. Mokualvi [La sioria de suoi tempi di O. El ehi poleva credere altrimcnto Chi havcrcbbc diccmo vredulo cbe queâto non fussî un dondolare. Non seulement il avait charge de dévoiler à Sa Majesté catholique les machinations qu'il saurait être ourdies con- tre elle,mais il devait lui prêter aide et coopération dans toute guerre, quelle qu'elle fût ; avec les amis de l'Espagne seuls il pouvait contracter alliance.

Ainsi m'aident Dieu et " les saints Évangiles 2. Reprise des relations et première intervention de la Toscane dans les affaires de France. Les succès et les revers, de part et d'autre, avaient été à peu près égaux: Des événements décisifs, toutefois, allaient se produire. Le 10 août Saint-André perdirent la bataille de Saint-Ouenlin ; mais la France bientôt se releva de ce désastre: Le 13 juillet, le maréchal de Thermes fut vaincu à Gravelines. Au mois d'août, Philippe II et Henri II se mirent eux-mêmes à la tète de leurs Iroupes ; les deux armées se trouvèrent en présence, au nord de la Picardie.

On s'attendait à un choc formidable ; ce fut la paix qui suivit I. Désormais tes con- ditions de la politique internationale vont se transformer et se subordonner, de plus en plus, aux passions confession- nelles. Question italienne, f uestiou espagnole, question alle- mande, question navatraise seront mises plus ou moins à l'arrière plan. Le traité de Cateau-Cambrésis dans la Bfvuc i'hisioite diplomatique, t.

Depuis , les Français n'avaient cessé d'y entreprendre des expéditions, dont robjet principal était la possession du royaume de Naplesel celle du Milanais; ils s'y étaient heurtés aux prétentions rivales des princes autiichiens et espagnols 2. La France, en effet, resti- tuait toutes les places fortes qu'elle y possédait et, y ballant en retraite, renonçait définilivi-nient à ses entreprises sécu- laires.

Les gouvernt menls italiens allaient commencer à vivre de leur vie propre 3. Dans un AmlO lia Torino. Ce péril ne pouvait échappera la sagacité du duc de Florence. Sans doute, il avait grand sujet de se réjouir. D'une pucrre qui avait désolé et appauvii toute l'Europe, il était le seul, en somme, qui sortait vraiment victorieux. Mais, par ailleurs aussi, l'acte qui lui avait cédé Sienne n'avait pas été sans lui imposer, nous l'avons vu. Aussi allait-il se montrer soucieux de se maintenir dans les meilleurs termes avec le souverain pontife: Mais surtout ce qu'il lui fallait, c'était ne pas trop s'écarter de la politique française.

La mesure de son indépendance vis-à-vis du roi catholique pouvait dépendre, il ne l'ignorait pas, de l'intimité de ses rapports avec la cour du roi très chrétien. II saisit donc la circonstance de la conclusion de la paix pour envoyer un ambassadeur à la cour de France.

Il lui sornit donc permis maintenant de jotu'r, on même temps, de l'amilié de Sa 1 Cf. Sénateur depuis , il fut appelé à gouverner successivement les villes de Monlepulciano, de Pise et de Pistoie. II mourut en 1! Majeslé très chrétienne et de celle de Sa Majesté catholi- que. Le prince lui conseilla d'attendre de nouvelles instructions ; entre temps, il rexcusfc r , rait auprès de la reine 3.

Dans l'audience qu'elle accorda bientôt au 1 Voir Appendice, Doc. Le priuco de Fcrrare, dit-il, a parlé à la reine et lui a expliqué " perché io noti luî sono prcsentato et quello s' aspetta.. Voir aussi la lettre du 24 juillet liid. Né lassaro pcr questo di ricordarea V.

Quelques jours plus tard, le 31 août U, le roi remerciait le duc de Florence de la missive qu'il lui avait fait aussi pré- senter par son ambassadeur: Ricasoli au duc, 27 juillet 15i 9. Il devint un des conseillers de Cosmn 1er, qui e cliargea de régler les articles do la capitulation de Sienne cl qui lui confia plusieurs autres missions imiHjr- Lanles, à Gênes, en Espagne, en Angleterre, en France et auprts de Tempe- reur.

Tornnbnoui vécut jusqu'en Sur ce point, il semble avoir été laissé dans une complète interlilude: Cosmc nopouvaif suère, étant données les cir- conslances, prendre de dispo. Ce ne fut pas, au reste, à la cour de François II qu'on se préoccupa le plus de la durée qu'élnicnt destinées à avoir, dans la ppnsée de Cosme, les fondions de Tornabuoni ; ce fut à 1.

On y voyait avec peine que le duc de Florence, feudalaire de Sa Majesté catholique, déployât tant de zèle pour avoir un agenl résidant en Frnnce.

Le mécon- tenlementne se calma que lorsque Philippe II eût reçu offi- ciellement l'assurance que l'ambassadeur de Toscane près de Sa Majesté très chrétienne n'avait qu'une mission de cir- constance.

Sous ce rapport, dans VInsirudion secrète qu'il reçut, il est aisé de saisir les iuleniions du duc: Ricasoli naguère les avait trouvés fort irrités contre le duc. S'il faut l'en croire, le fils de Pierre Strozzi avnit dit à un seigneur fninçais, qui lui pailait des honneurs rendus à l'ambassadeur lloscan: Us frèqucnlaient, dt- plus, la maison du nonce. Dès lors, il n'était pas prudeni assurémenl d'entrer en lutte avec eux. Turnubuoni, du reste, ayant constaté qu'ils élaienl assez respectueux à son égard, n'eut garde de s'en occuper.

Il leur rendait simplement leurs saluls et leur parlait de choses indifférentes, à l'occasion. Sur ces entrefaites, le 18 août Paul IV était mort. Son candidat était tout dé:? Il s'agissait de le faire triompher. Pour gagner les cardinaux, le duc se servit snrlnut de LnHini. Le2t aortf, il lui écrivait: Nous ne voulons dans le conclave d'autre agent que ' vous; mais nous comptons aussi que vous saurez répoudre à " l'opinion que nous avons de votre habile é.

Jadis le cardinal 1 Voir Appendice, Doc. Heureusement quil " mourut bien vite. Eu faisant choisir ensuite Puleo l'homme " de Pouzzoles. II vous à déchirés tous jusqu'au " sang 1.

De grâce, ne refaites pas, une troisième fois, " pareille sottise! Autrement, il n'y aura pas assez d'eau " dans l'Arno pour vous laver 2. Je vous ai préparé uo " beau jeu ; à. Au surplus, arrire " que pourra! Nous serons toujours duc de Florence et de " Sienne, avec l'appui du roi catholique. En France, où l'oo soute nail la candidature du cardinal de Ferrare, on disait publi- quement que, si le duc le voulait fermement, ce cardinal serait pape 4. Cosme avait promis à Catherine de tra- vailler à faire triompher son protégé 5 ; mais son plan, nous venons de le voir, était tout différent.

Ne portate squarciato il petto e i pnnni. R' Gaixdzzi, op, cil. Le succès de Cosme était complet. A Rome, son secrétaire, CoQcioi. Le nouveau pontife, après cela, ne pouvait être que raiiii reconnaissant et dévoué de la maisou de Médicis, dont il portait le nom 3.

Rappelons seulement que, pour plaire au duc, il éleva le fils de ce dernier, Don Giovanni, un enfant de quinze ans, à la dignité de cardinal 4. Il songea aussi, parait-il, à marier François, riiéritier du ducbé, avec la prin- cesse Marie de Portugal b.

Ils valurent au Saiul-Siége plus d'un sarcasme. Mais Pie IV n'en avait cure: Sommarto degii affari tratlati dal Concino per il duca- Autografo. Inventario, L 1, pp. Onde tiaoperato si, con li luodi che lia delto di sopra, die a'ha fatto un pontclicc, come sisuol dire, a suo dosso e il pii'i cojilideiite. L'ambassadeur ne cessait de se plaindre du peu d'impor- tance que lui accordait la cour: Il a fait une visite à celui de Venise ; celte visite ne lui a pas été rendue.

Malgré tout, il essayera de se tenir au courant des andamenii de la cour. Il s'excuse d'écrire rarement et de n'avoir, quand il écrit, à raconter que des bagatelles 2. Tous les seigneurs sont d'une réserve exagérée à son égard: C'est par elles qu'iL apprend le peu qu'il sait 4. A la demande de Toniabuoni d'élre rappelé, le duc répon- dait en le suppliant de patietiter.

Il importait qu'il restAt. Dans les conseils royaux et sur les champs t Toraabuoni au duc, Paris 7 octobre ASF, Mtdiceo, 4ô94, c. ASF, Mediceo, 51, c. A partir de cette date, la correspondance des ambassadeurs toscans prend de plus en plus d'intérêt. Toruabuoni, uotam- luent, malgré son peu de goût pour sa charge, ne laisse pas que de donner des renseignements fort précis sur les pre- miers préludes de la guerre civile.

Le nouveau gouvernement, écrit-il de lilois, le 10 janvier , malgré son vîf désir d'entrer dans la voie des économies, sera forcé de recourir bientôt à des demandes d'impôts con- sidérables.

Or, le clergé est déjà obéré à l'excès ; les nobles sont fort irrités ; le peuple est renmant et prêt à la révolte. Icsalïaîres de la religion vonl mal. Tous les jours, à Paris, on arrête des hérétiques et on les brûle ; mais ce sont de petites gens, qui se sont laissés séduire.

Quant aux personnages d'importance, qui séduisent les autres, ou est obligé de seni- Ller les ignorer ou de les ménager i. On a cru entrevoir, continue-t-il, un moyen d'apaisement leligieux dans une assemblée où catholiques et protestants fliscuteraieut librement entre eux, en vue d'arriver à une entente 2. Mais une assemblée de celte nature est-elle pos- sible, sans le consentement du pape? On aurait aussi en perspective un concile national. Or, étant donnés les gens qui y prendraient part, on peut imagi- ner quelle sorte de décrets en sortirait et vers quel but on mènerait la chrétienté Ci , Et il invite Sou Excellence, à s'occuper de la question, à agir, si elle le juge à propos, auprès du Saiut-l'ère, li signîile, par ailleurs, comme étant de la plus haute importance pour Home, si elle veut garder 1 NDD, f.

Tous ont été, plus ou moins, des uccellatori di vescovadi e badie et non des edifxcalori délia fede. L'une des causes des progrès inmienscs que le calvinisme a faits, en France, est, à coup sûr,daQs les mauvais exemples que les nonces y ont, maintes fois, donnés. Quelle que soit la part d'exagération que renferme, peut- être, ce jugement, il ne laisse pas que d'être suggestif. Au sujet des mesures de repression sauvage que la cour prît contre les protestants, après la conjuration d'Âmboise, l'ambassadeur écrit, le 3 avril: On a pardonné à quelques-uns ; mais les " prisons regorgent encore i.

A Amboise, ils sont venus, de nuit, enle- ver les corps de leur coreligionnaires suppliciés 3. La capitale présente, du reste, le plus sombre aspect 4. Entre Poitiers et Tours, on signale des rassem- blements de gentilshommes armés. On prévoit une rupture imminente entre les Guises et le connétable ; la conséquence inévitable, ce sera la guerre civile 5. Sa mission, malgré les circonstances dans lesquelles elle avait été inaugurée, avait laissé Catiierine de Médicis iodiCférente, et n'avait guère réussi qu'à éveiller les susceptibilités de Philippe II.

Le roi catholique n'avait pu voir sans colère ce commencement de rapprochement entre Toscane et la France: Elle redeviendra bientôt l'ennemie 1. Alphonse Tornabuoni fut remplacé, en qualité d'ambassa- deur, par son neveu, Nicolas Tornabuoni 2. Au mois d'août , avait eu lieu l'assemblée de Fontaine- bleau. Ce fut dans cette assemblée que l'idée de la reprise du concile de Trente et, en cas de refus du pape, celle de ta tenue d'un concile national furent envisagées et étudiées.

Quelle part prit Callierine dans le débat '? Il est assez difficile de le savoir 3. Ce beau mec aux cheveux longs ne vous laissera pas sur le carreau. Il a tout pour plaire et n'est pas avare de son corps. Il va passer la soirée en. Retrouvez les videos, les infos, les blogs et le forum des membres de escort gay. Des annonces de sexe gratuites pour trouver un plan gay rapide à apt avec un mec dominant.

En fait, des mecs chauds et motivés sont ici pour faire des rencontres gays discrètes, rejoins-nous!. Le coquin cherche une rencontre gay sans lendemain. Il est excité et désire faire une rencontre de ton choix sur notre plateforme.

Ces mecs chauds veulent que du sex et tu ne le regretteras pas. Un plan branle avec homme musclé à voir pour ceux qui cherchent un plan cul homo. Le gars sort à peine de la douche.

Les sites et les bons plans à connaître pour trouver un plan cul gay rapide et réel près de chez vous! Actifs, passifs, soumis, hétéros curieux ou mecs bi..

Toutes les petites annonces rencontre gay durable et plans cul chauds sont là, des centaines de gays torrides vous attendent: Pas de pref, juste gars soumis passif à la bien qui aime les gars avec une grosse teub comme la mienne.

Plan clean [ ]. Contacte rapidement Lucifer sur Paris pour lui proposer un plan cul entre hommes! Voici son annonce gay: Je suis ouvert pour un reubeu avec une grosse bite qui habite en Ile-de-France dans le 16 janv. Je suis de castres, je ne peux pas recevoir. Je voudrais une photo Publiée dans: Rencontre gay Tarn - Castres - 16 décembre 25 ans recoit ce soir jusque00h.

Recherche Club de partouzeurs dans les annonces gay. Il n'y a pas d'annonce gay avec le terme "Club de partouzeurs". Gay Landes - Aureilhan - 08 mars Chercher plan uro et scato. Salut tout est dans le titre je cherche un homme pour m'humilier avec sa pisse et sa merde je novice.

Je ne reçois pas. Rencontre gay Deux-Sèvres - Niort. Faites des rencontres sur aseiweb. Rebeu bi 36 clean cool discret recherche plan avec homme cool discret je suis actif passif j apprecie leche caresse suce branle mutuelle dispo demain le 30 mars en joutnee pas de plan. Gay Rhône - Lyon. Pas plus de 10 pour éviter tout débordement Chacun amène de quoi grignoter et picoler. Bonjour j'ai 37ans 1m76 66kgs blonde yeux verts,habits sexy, je suis passive, j' aime tout type de plan et suis pas très difficile.

Tout âge, tout physique, n'hésitez pas j'aime vous satisfaire bises. Rencontre gay Aveyron - Rodez. Aujourd'hui Photos Vivastreet j'offre mon cul et ma bouche. Je suis pédé comme un phoque. Je suis à la recherche de sexe sur la région de Rodez.

Si vous entendez parler de quoi ce soit, faîtes-moi signe svp. Je peux me déplacer. Je suis un mec propre sur lui, pas mal gaulé et surtout très bien membré. Je suis très fier de ma bite. Elle est costaud, prête à toute. S'astiquer la bite n'est pas unique aux homosexuels, tous les mecs se branlent, mais bander devant la grosse bite de ce jeune minet de 18 ans, c'est totalement différents et personnellement, ça me fais vraiment bander tellement la queue de ce minet de 18 ans est excitante durant cette video de sexe.

Y a un moment où il faut y aller. Un matin, je me suis dit que j'allais arriver un peu plus tard au taff et je suis sorti au même arrêt que lui. Dans ces cas-là, quand tu décides d'accoster cash, tu dois. Un putain de cul et des seins énormes - Femmes à gros seins. Un putain de cul et des seins énormes d'une salope à voir dans ce Une MILF à gros seins suceuse de bite; Fille blonde à gros seins baisée par un vieux.

Il ravage profondément les orifices de cette jeune. Une bonne queue dans le cul. Une belle bite dans son cul. Tous les mecs de Bretagne et plus particulièrement de la ville de Brest seront ravis de consulter ici les petites annonces sexe gay gratuites.

Pour rencontrer un mec uniquement pour baiser un soir, ou bien pour se trouver un sexfriend homo, c'est vraiment simple, il suffit de s'inscrire gratuitement sur notre site de plan cul. Plan cul gay nice? Trouvez un plan cul rapidement dans votre ville, votre departement ou votre region. La solitude et le silence me sont indispensables et en même temps me révoltent: Je cherche un mec pour plan discret toute taille de - et délire autoriser faites vos proposition je risque de dire oui selon mais dispo.

Pendant une sodomie bien dosée, ce beau gay passif, se met à éjaculer parce qu'il jouissait trop. Il kiffait trop le fait de sentir cette grosse bite entrer et ressortir de son trou du cul.

C'est une belle scène de sexe anal, qu'il ne faudrait absolument pas rater parce que c'est assez excitant. Plan cul solo dans la forêt pour éjac rapide. Gaytag Jeune minet gay français trop craquant! Super bite TTBM pour jeunes gay assoiffés de sperme. Bon gros gland d'une énorme bite amateur. Le streaming doigt dans le cul Gay Xxx: Que que isso em Metro Belleville une asiatique me branle.

Elle se branle avec une table. Adriana Marquez son casting avec son. Je me branle en pensant que je suce une grosse bite. Branlette qu'il fait de la mains gauche. Baisé avec un PD, j'ai toujours brouter la chatte, alors forcément, j'étais sonné sur le coup, mais mes esprits repris le dessus. J'ai pas baisé avec cette lope, mais je lui ai juste montrer qui est le mâle. Je recherche n'importe quel mec un peu bien foutu pour me defoncer la chatte, j' aime les bites bien dur.

Je me masturbe souvent toute seul, mais ici je suis venu chercher une bonne bite pour changer. Je croyais que c'etait triste les plans cul sur internet mais ma copine m'a convaincu de m'inscrire. Proposer solliciter recherche une femme homme avec encore plus choix côte d' azur draguignan 20 devez vous.

Abstenir vis passe souvenir bonjour Alors spécialisé plan cul avec qui passe, 33monsieur madame voudrais essayer est une ancienne version marseille. Aix provence avec les filles cul baise. Sensible et romantique, je recherche avant tout une personne prevenante, chaleureuse et respectueuse. Si vous etes interesse par mon physique, contactez moi et faite. Son beau chibre nous donne tout autant envie de le contempler!.

Bite de rebeu circoncis aux bourses pleines. Photo de bite de rebeu circoncis. Une belle photo en contreplongée d'un rebeu qui exhibe fièrement sa bite circoncise, et ses couilles bien pleine! Il n'a pas froid aux yeux devant l'objectif et nous offre un spectacle tout à fait réjouissant!.

Les photos, vidéos, et textes pornographiques disponibles ici peuvent choquer certaines sensibilités. Tous les liens présents sur ce site Pour continuer cette scène de sexe hard, le jeune black gay se penche en avant et se fait enculer par la grosse bite de son pote, l'homo métisse.

Le duo de gay va s'enculer et se sucer. Contactez et rencontrez des gays de Bapaume sur Mongars, le site de rencontres gay-only sur Bapaume. Un mec qui veut une relation. Je suis ici pour découvrir le site, discuter et voir comment ça se passe Ce que je recherche dans une relation, c'est avant tout qu'elle soit "vraie".

Trouver une personne c'est bien, la garder c'est mieux. Je ne suis pas du genre à abandonner dès que vient la première difficulté, l'important pour moi c'est de réparer et avancer. Photos Vivastreet Jeune homme hétéro marié pour première fois. Cette jolie blonde amatrice vêtue d'une lingerie très sexy se fait enculer sur un tabouret par son copain qui raffole de la sodomie. Une position assez sexe quand on sait que l'accès au trou du cul en est plus que facilité! Comme c'est évident, le lascar fait tout pour la sodomiser à fond et s'offrira une bonne éjaculation anale.

Blonde Baisée Dans Le Garage. Il remplit son trou du cul de foutre chaud - porn tube, xxx porn video. Basse- Normandie malai chasteté netcourrier sexuelle com. Le contenu de ce site de petites annonces de sexe pour trouver des plans cul en France ne convient pas à un public mineur. Les photos et les profils des utilisateurs de ce site peuvent choquer certaines sensibilités.

En entrant, vous déclarez prendre vos. Mon plus grand plaisir c'est d'ouvrir le pantalon de mon copain, de faire sortir sa queue et ses couilles pour les sucer. Je trouve qu'un gros zob en érection c'est magique.

Je pourrais passer mon temps avec une queue dans la bouche, à tailler une pipe. Je suis hyper soumis et mon passe temps favori. Ca nous donne un beau film porno gay gratuit dans lequel on voit un bon suceur de queue se régaler en engloutissant la bite de son partenaire.

Grottanelli et autres que nous utilissrons, au ccurs de cette éiudc. Paiis, igoS n'est qu'une inventaire des documents de cette section des Archives nationales de Pana. V , pp. Notre premier soin a naturellement été de prendre connaissance des documents déjà édités. Il fal- lait commencer, dès lors, par dépouiller le recueil des négociations diplomatiques de la France avec la Tos- cane i , publié par A.

Dans un certain sens, d'ailleurs, elle constitue presque la base de la présente étude. Desjardins, que son gouvernement avait chargé de diriger la publication des documents précédemment recueillis par G. Canestrini 4 , s'était, au début, pro- posé le plan suivant. Comme il lui aurait été impossible de publier toutes les pièces conservées aux archives de Florence, il réso- lut d'en faire un choix et d'éditer seulement les plus dignes d'intérêt. Chronologiquement, il prit pour point de départ les dernières années du règne de Philippe le Bel et comme terme la mort de Henri IV.

Tous les documents ne présentant pas le même degré d'intérêt, il se décida à conserver dans leur intégrité seulement les plus considérables et à analyser simple- ment les autres. De chaque légation, il songea à former un tout com- plet ; elle devait comprendre: Canestrini et publiés par A.

Paria 1S75, 5 volumes. VI , p. Le reproche que formula jadis à son sujet M. Ils s'étaient unique- ment proposé, en effet, de publier, parmi les documents conservés aux Archives de Florence, ceux se rapportant à l'histoire des relations entre la France et la Toscane, plus spécialement les mémoires et les dépêches des ambassadeur 3. Peut-être, d'autre part, le titre choisi par eux n'est-il pas très exact ; mais il n'y a pas lieu, en somme, d'y attacher trop d'importance 4.

La grande critique que l'on peut faire à Desjardins, ce n'est pas d'avoir restreint le cadre de ses recherches aux archives de Florence, mais bien plutôt d'avoir tra- vaillé de telle sorte que, ne voulût-on traiter qu'un seul i Cf. Corne mai, dira, pubbli- cjindo i documenti délie relazioni diplomatiche tra la Francia e la Toscana,non si è punto penaato a rintracciarli negli archivi francesi?

Prima una girata ail' hôtel Soubia:: Dira poi il lettore: È possibile cbe si penetri dertro ai nesoziati pubblicando i soli carteggi che passarono tra i re di Francia e la repubblica? La diplomazia non ha mai sdegnato i colon reltorici, e fra questi suol prediligere quella figura che si chiama reticenza. Ce qu'on ne saurait surtout lui pardonner, c'est, con- trairement à l'engagement qu'il avait pris dans son in- troduction, de s'être permis d'exclure systématiquement même les instructions générales adressées aux ambassa- deurs résidents.

Si peu importantes qu'elles soient par- fois, elles méritaient d'être connues i. Nous avons mis à profit, noua-mêtres, les courtes notices biographiques de Desjardins. Dès lors, il a exclu, de même que les instruc- tions générales aux ambassadeurs, toute correspondance entre les deux cours i. Malgré ses défauts, la publication de Desjardins a rendu et est appelée encore à rendre d'immenses ser- vices. Non seulement l'histoire de France y a gagné beaucoup, mais celle aussi de l'Italie, voire de l'Eu- rope 2.

Il est incontestable, néanmoins, qu'une his- toire des négociations entre la Toscane et la France ne saurait être faite d'après cette seule publication.

Il nous a donc été indispensable, après avoir fait un large dépouillement des documents publiés par Desjar- dins, d'entreprendre, comme si cette publication n'exis- tait pas, de minutieuses recherches. Ces recherches, nous les avons faites, tout d'abord, à Paris, aux Archives du ministère des affaires étrangères et à la Bibliothèque nationale: Oesjardins s'efforce de suppléer k la rareté relative de ces pièces par d'autres documents de tout genre et de la plus haute valeur.

C'est ainsi qu'à côté des dépêches, nous y trouvons les instructions données par la république aux ambassadeurs, dts lettres échina;ét8 entre les deux pouvernements, des harangues prononcées en diverses circonstances, des mémoires, des traités, etc. C'est une mine inépuisable pour l'histoire des relations entre la répu- bUque de Florence et le royaume de France. Il faudra, en effet, attendre longtemps, avant que, ainsi que l'espérait C. On y conserve seulement quatre liasses de documents se rapportant à la Toscane, re- liées in-quarto.

Elles sont ainsi désignées: Ces liasses nous ont fourni très peu de choses pour le présent travail i. En revanche, nous y avons trouvé i Pour épargner à d'autres travailleurs la peine de faire des recher- ches inutiles, nous croyons à propos de donner ici un inventaire som- maire de toutes les pièces qui, parmi celles conservées dans ces liasses, se rapportent à la période dont noua nous occupons dans le présent travail: Iniiio videre est Procuratorium Caesaris,daiuyn 26 Mariii In Fiorenza appresso i Giunti, Imprimé.

Les folioa de cette IIassc ne sont pss numérotés. Traictéfaii entre le roy, et les seigneurs et république de Sienne x8 janvier tssay. A ta Bibliothèque nationale, nous avons été plus heu- reux. Dans le fonds italien, il nous a été donné de met- tre le main sur une liasse qui porte le numéro et renferme la correspondance de la cour de Toscane avec celle de France, pendant la dernière période de la vie de Cosme I" Ce sont des lettres, ou autographes ou originales, de valeur inégale, au point de vue historique, mais qui nous mettent à même de pénétrer la nature intime des rela- tions entre les deux pays et d'en saisir la complexité.

Cette découverte était d'autant plus opportune qu'il nous aurait été bien difficile de retrouver des copies de ces Eccdlehiissimo Signor Cosimo de' Medici Instruction au seigneur Don Francesco d'Esté pour le fait de la Toscane et pays siennois allant aux Pays décembre ?

Memoriale de crediti et effetti chc ha il Monte di Pietà délia città di Firenze in Spagna. II y a, en outre, tiUte une suite de correspondances entre les prand-ducs et les rois de France, ainsi qu'entre les ministres des dtux souverains. Lta lettres en sont généialemerit autogiaphta tl vont de à Enfin la liasse Florence, Suppl. Ces documenta ont été générale- ment copiés aux archives d'Etat de Florence par les soins de S. On y trouve un choix de correspondences entre: Des rccheichts supplémentaircrs, faites surtout dans ks liasses se rapportant ï la cour de Rome, nous ont permis de retrouver quelques pièces impoitantes ; nous les citerons au court de cet ouvrage.

XXXV lettres à Florence, parmi les minutes éparses, sans aucun ordre, dans d'innombrables dossiers. Mais c'est à VArchivio de Florence que nous avons recueilli les matériaux de beaucoup les plus importants. Il serait impossible d'énumérer ici toutes les liasses que nous avons compulsées. Il nous suffira de dire que nous n'avons pas hésité à fouiller notamment tous les volumes de VArchivio Mediceo dans lequels nous pouvions espérer découvrir quelques indications utiles ; et, plus d'une fois, il nous est arrivé de rencontrer des pièces de la plus haute valeur là oii l'on n'eût pu s'y attendre et alors que nous les aurions vainement cherchées à leur place natu- lelle.

Les liasses portant les n" et noua ont ainsi livré pres- que toutes les instructions générales aux ambassadeurs résidents. Nous avons jugé utile de les publier en Appcn- dice, de même que d'autres pièces importantes 2. Quel- ques-uns se demanderont peut-être si c'était bien la peine de reproduire intégralement tout ce verbiage diploma- tique: Il va sans dire qu'au point de vue des sources, nous avons tiré profit de toutes les publications qui pou- vaient nous apporter des documents ou des informations.

Citons, tout spécialement, la collection, maintenant presque totalement éditée i , des lettres de Catherine de Médicis et le recueil des relations des ambassadeurs vénitiens 2. Quant aux travaux proprement dits sur l'histoire même de la Toscane, c'est à VIsioriade' suoi tcmpi de J. Adriani 3 et, plus spécialement, à VIstoria del granducato di Toscaiia de R. Galluzzi 4 que nous avons eu surtout recours.

VI , pp. Florence, il, l5 volumes. Sur l'importance de cette publication, cf. Baschet, La diplomatie vénitienne. Les princes d'Europe aux XVI" siècle, pp. Adriani, Istoria de' suoi tempi. Prato, , 2 vol. Flo- rence, ,9 vol. Sans doute, il y a chez Plui bien des défauts, qu'il serait trop long et inutile, du reste, d'énumérer. Il y aurait tout un examen à faire à ce propos. Au cours de notre propre travail, nous avons pu nous rendre B compte du nombre considérable de documents qu'a dû manier le célèbre organisateur des archives florentines.

Ainsi que nous l'avons constaté, il n'est pas rare de retrouver dans son texte jusqu'aux expressions mêmes ide plusieurs de ces pièces, restées, depuis lors, dans l'oubli. On ne peut que regretter qu'il n'en ait pas su tirer meilleur parti. Ajoutons, toutefois, qu'à cause même du plan, essentiellement général, qui y est suivi, elle n'offre que fort peu de données pour ce qui regarde notre étude 2.

Sforza, Dodici aneddoii storici La fine di uno sioricoj. Reumont, Geschichte Tos- cana's, t. Miure moderne, voir P. Il nous reste à déterminer les limites et à exploser le plan de ce travail. Nous ne traiterons que ce qui est en rapport immédiat avec l'histoire des relations diplomatiques, soit politiques, soit religieuses, entre la Toscane et la France. Toute autre question, à moins qu'elle n'ait eu quelque influence sur les rapports entre les deux cours, sera systématiquement écartée.

Nous avons été forcés de restreindre ainsi notre cadre, assez étendu déjà, afin de conserver au sujet une plus grande unité. Étant donnée la nature du travail, il n'y a pas lieu, par ailleurs, croyons-nous, d'insister sur les limites géogra- phiques entre lesquelles les événements que nous racon- tons se déroulent.

Notons seulement que, par suite du caractère politico-religieux des relations en question, la cour de Rome est souvent le centre des négociations qu'elles entraînent. Milan, 18 19 svv. Manfronx, La marina mili- tare dei granducaio medtceo. Le dernier chapitre est comme l'épilogue historique des relations politiques et religieuses précédemment étudiées. Nous nous sommes efforcés de retracer cette période de la façon la plus vivante, renvoyant en notes les détails qui auraient encombré et alourdi par trop le récit.

Nous ajouterons que, si nous nous sommes décidés à publier ce volume dans une langue qui n'est pas notre langue maternelle, c'est uniquement pour des motifs d'ordre externe, inutiles à détailler ici. Nous signalons le fait simplement pour prier nos lecteurs de ne pas se montrer trop sévères à l'égard d'un Florentin écrivant en français.

Au surplus, nous espérons que, grâce à la langue que nous avons adoptée, notre étude, qui inté- resbe à la fois l'Italie et la France, obtiendra une diffu- sion plus facile et plus large dans ce dernier pays. En ce qui nous concerne personnel- lement, nous ne saurions mieux reconnaître ses bien- faits qu'en saluant en lui, et à des titres tout particu- liers, le protecteur de nos études. Qu'il daigne accepter ce modeste fruit de ses paternelles sollicitudes, qu'il l'a- grée comme un gage de notre attachement filial, comme un témoignage du désir ardent que nous avons de cor- respondre à tout ce qu'il est en droit d'attendre de nous.

Notre souvenir reconnaissant se tourne ensuite, avant tout, vers notre cher maître, M. Nous remercions aussi nos autres professeurs, MM. Comment, en ce moment, n'aurions-nous pas, par ail- leurs, une pensée émue pour celui que nous considérons comme notre initiateur aux méthodes critiques, pour celui qui, alors qu'il enseignait l'histoire ecclésiastique au collège international de Saint-Antoine à Rome, nous en a, le premier, donné le goût et l'amour, le savant Père Léonard Lemmens?

M, le docteur L. Van der Essen, notre ancien condisci- ple, sait bien nos sentiments à son égard; mais nous dési- rons lui en adresser l'expression publique: Si nous avons pu, néanmoins, en surmonter toutes les difficultés, c'est à notre ami, le docte franciscani- 4 nmioDucTioN. Il nous serait impossible de dire avec quel dévouement désintéressé il nous a assisté, avant et pendant l'impression de ce livre.

Qu'il nous soit permis de rappeler, de même, les noms des Pères Robert Razzoli, actuellement custode de Terre Sainte, Marc De Vos, ministre provincial des Frères Mineurs de Belgique, et Jérôme Goyens, archi- viste de la province, qui ont, de diverses manières, si puissamment secondé nos efforts.

B Nous ne pouvons oublier non plus le courtois accueil qui nous a été fait aux Archives du ministère des affai- res étrangères et à la Bibliothèque nationale à Paris, ainsi du reste qu'aux Archives de l'État et à la Biblio- thèque nationale à Florence.

Nous ne saurions énumérer tous ceux qui se sont plu à nous y être utiles ; mais il nous faut citer, au moins, M. Tosi et M, le docteur U. A tous, du reste, nous disons un chaleureux merci. Dal i sino al Niccolà Tor- nabuoni, vescovo del Borgo S. Sepolcro, dal di 5 giugno al di marzo s. Giovan Maria Petrucci, dal di 7 marzo s. Sepolcro, amba- sciatorc in Francia, dclV anno et Isioria de' suoi Umpi.

Florence, , 15 volumes. Audin, Histoire de h Saitii-Barthclemy. Paris, 1S86, Berti P. I et t. Manuale bibliografico délie prin- cipali opère e scritture sulla storia, i monumenii, le arti, le istitu- H zioni, lefamiglie, gli uomini illustri, eu. I Dtuat cette liste ne figurent que les ouvrages utilisés et fréquemment cités sa cours de notre travail, non ceux dont il n'est fait que quelques citations en passant et sans rapport direct avec le sujet.

Il en esi de tnéme pour les revues. PaoloIV, dans la Cul— titra, 1. Florence, Capasso C , Filippo Strozzi, ifuorusciii c la corte pontificia. Catena Girolamo , Vita dei glofiosissimo papa Pio Quinto. Man- toue et Rome, Venise, , , ; t. Desjardins Abel , Négociations diplomatiques de la France avec la Toscane. Lecchi, La strage degli ugonotti, studio storico-critico. Lavisse, Histoire de France, t. Manfroni C , La marina militare del granducaio mediceo.

Lavisse, Histoire de Frame, t. Palandri Père Eletto, O. Paoli C , La sconfitia dei fuoruseiti a Montemurlo: Potter, Lettres de Pie V, traduites. Lin Toscane, lesquels otU esté affcdiontuz à la couronne de France, etc. VJghi Fra Giuliano, O. Maria Saîviata de' Mcdici. Paris, , 9 volumes. Archivio siorico italiano, passim. Culiura [La , l. Deutsche Zeitschrififur Geschichtswissensckaft, t.

G ior noie siorico degli archivi toscani, t. Giornaie siorico délia IcUeratura italiana, t. Miscellanea di storia italiana, t. Miscellanea storica romana od archivio di storia medioevale ed eccle- sMstica, 1. XX sw, f Revue bénédictine, t. XV 1S80 et t. Revue des questions historiques, 1. Rivista di scienze storiche, v année 8W. Quant aux abbréviations des citations, nous nous en sommes tenus à la méthode couramment employée par les érudits. Notons seulement que, pour les documents conservés à V Archivio di Stato de Florence, nous avons adopté l'indication en usage chez nous, carta ou carte c , au lieu de celle de folio ou folios, que nous avons réservée aux pièces des autres archives.

La situation diplomatique de la Toscane après la chute de la république de Florence et jusqu'à la paix de Crépy. Ce ne sera qu'en Mais il nous a paru indispensable de donner, dans un premier chapitre, une vue rétrospective sur la période qui a précédé ces événemenls.

Alors, eu effet, l'histoire des relations entre la Toscane et la France au xyi" siècle prend un aspect nouveau, qui ne changera guère à l'époque suivante: De là à uoe certaine émancipation de l'influence espagnole, il n'y aura qu'un pas et il suiïira d'une circonstance favorable pour permettre de le franchir. Toujours est-il que, si Cosme n'avait pas inauguré ce revirement, la Toscane n'aurait jamais exercé sur les affaires politico-religieuses de la France, sur- tout dans le dernier quart du xvr siècle, cette action concilia- trice qui sauva ce pays à l'un des tournants les plus difficiles de son histoire.

La période qui nous occupe, et elle dure presque quatorze ans, peut en réalité être envisagée comme une sorte de crise dans l'histoire de la Toscane. La Toscane eolre alors dans une époque de splendeur; celfe-ci ne durera guère, il est vrai, mais elle n'en est pas moins remarquable. C'est pendant celte période aussi que se raffermira, de nouveau, la sympatbie de la Toscane pour la France.

La cbute, de la république amena celle du parti francs à Florence Ij, Ballbazar Carducci, le dernier ambassadeur républicain France, ayant appris la trahison dont Florence avait été vic- time, écrivait, le 5 août 15!

De sorte que nous n'avons pas ' pu nous empêcher de reprocher à ces seigneurs leur injus- " tice et leur indigne façon de recoonaitrc tout ce que nous m avons fait pour eux.

Il mourut à Angoulême, le G aoiil, de l'année suî- viante, 4. D'autre part, le nouveau gouvernement, élevé sur les ruines du régime républicain, se montra. A peine établi, pour complaire au vainqueur, il commença à oursuivre les débris du parti français. Ils ravalent lait détenir un certain nombi'e de personnes suspec- tées de susciter des troubles dans la ville.

Or, parmi les détenus, se trouvait te dernier gonfalonier de la république, Raphal'l Girolami. L'importance d'un tel personnage, on le comprend aisément, rendait cet acte assez dangereux. C'est 1 " Talchè, sarù iina perpétua mcmoria alla citlù iiostru e a tuUa Ilalia quanto sia la preâtar fede aile loro collegazioni, promesse e giuratuenli: Heuleuant géuéral de l'empereur en Italie, fll tout son possible pour décider le nouveau gouverne- ment à acquitter Girolanii, remontrant que ce serait une lionle pour Sa Majesté de garder en prison ou de faire vio- lence à l'ancien gonfalonier.

De peur que l'affaire ne parvint à la connaissance de l'em- pereur, les Douze prévinrent Alexandre de Médicis que ledit Raphaël n'était pas détenu à raison de ce qu'il avait fait avant la capitulation, mais par suite d'actes postérieurs, qui le rendaient. Le lendemain, on lui I ni 1 1 Ibid. Il était appuyé eu cela par ava partisans de Florence. Un an plus tard, le conseil des Réfor- mateurs achevait eflFectivemeat la ruine de la république par l'abolition de la Seigneurie, riustitution des deux autres conseils, les Quarante-huit et les Deux-cents, et l'élévation d'Alexandre à la dignité de duc de Florence 27 avril 3.

Ainsi finissait à Florence la liberté, source de sa gran- deur 4. Les relations avec la France, elles aussi, devaient 1 Cf.

Dcus ita retribuendum populo Florentine concedens iudicavit. Les ambas- sadeurs, l'alla di Bcrnardo Rucellai et Francesco di Niccolo Valori, devaient, tout d'abord, exprimer à l'empereur la reconnaissance de la ville, sauvée de l'anarcliie et reconsti- tuée en république comme jadis. Dans leur entliou- siasme. Et ils terminent leur lettre par le souhait que les autres villes suivent l'exem- ple de Florence il.

III, pp 7 svv. Si le gouvernement était asservi à l'empire, par contre, bon nombre d'anciens républicains, animés du désir de la liberté, considéraient Charles-Quint comme l'oppresseur de leur patrie et tournaient les yeux vers la France, d'où ils espéraient le salut.

Leurs aspirations furent bientôt favori- sées par le mécontentement général, qui éclata contre le duc Alexandre 1. En avril , plusieurs citoyens envoyèrent séparément, mais dans un seul et môme but, divers ambassadeurs auprès de l'empereur, le priant de retirer le gouvernement à Alex- andre et de rendre la liberté à Florence 3.

Dans le courant 1 Cf. Mais, à celle époque, lôSl Qément Vil n'avait plus longtemps à vivre ; il mourut, en efTet, le 25 septembre Quelques jours avant sa mort, U avait fait de pressantes Tecommandatiou au cardinal Cybo an sujet de Florence.

Son trépas l'ut une perte irn-parablc pour Alexandre et pour Florence ; enr c'était lui, au bout du coniple, qui gouvernait le nouvel État " Ceux-ci, de leur côté, s'étaient concertés, en vue d'engager, de vive voix, l'empereur à leur donner satisfaction.

Leurs démarches n'eurent aucun résultat 2. Cependant, bien que cet échec des exilés fût pour lui une victoire morale, Stato di Firengeal Duca Aiessandro e darlo aldetto Cardinale. La Landa commence ainsi: Aussi, surtout à la suite de certains avis venus de France, avec force promesses d'assistance, il y avait bien lieu de craindre quelque grave revirement en Toscane 3. En voici, par ailleurs, les couplets les plus importants: L'évènemenI qui bieotôl se produisit dépassa toute prévi- sion.

Dans la nuit du 5 janvier! IL Vu la situation politique et les circonstances spéciales où se trouvait l'Italie, la mort inopinée d'Alexandre pouvait avoir les plus sérieuses conséquences 3. La diplomatie fran- çaise, en eflet, avait manife. Après la mort du duc de Milan, elle avait proposé de donner Florence au duc d'Orléans 3. De plus, par suite du mariage de Catherine de Médicis avec ce même duc d'Or- léans, elleeiïl pu élever des prétentions nouvelles. On com- prend, dès lors, pourquoi les Espagnols s'agitaient à Florence afin d'empêcher une révolu!

En réalité cependant, grâce à la sage et prévoyante lactique du cardinal Cybo, rien ne troubla l'ordre à l'iulérieur delà ville et. D'aprèB les chroniqut'urs et l'acte de baptême, Cosnifi I" naquit le 12 juin. Le curé Forlunati r M. Ie jeune Cosme n'avait que sept set demi 1. Tu seras prince ; ce sera Ion sort.

Depuis la mort de son époux, elle n'eut d'autres soucis que l'éducation de sou fils cbéri, qu'elle croyait destiné à un grand avenir 3. L'élection 'avait proparée dès ia veille ; il laissa la place pour mettre la date, mois les couches furent longues, laborieuses et, dans reffarement rausé par la naissance, le bon cure: Jean avait levé les yeux, ces yeux à la iloinme iu p!

Elle ne la considéra pas moins comme fadiira di Dio 2. Toutefois, le nouveau prince ne semble pas avoir été fort reconnaissant envers Marie Salvialî, 3. Elle contrariait, peut-être, ses insltncfs de tyrannie.

Mais, lorsqu'elle mourut à quarante quatre ans, le 12 décembre , la vraie Florence, celle des petits et des religieux, prit le deuil 4. Elle avait interdit toute pompe à ses funérailles. Elle n'évita pas, cependant, une oraison funèbre, que l'historien Varchi pro- nonça dans l'Académie de Florence, avec force superlatifs 5. Perctic io so ch' cgii ha in aiiitno d'aounaz- zarvi ; ed aminazzeravvi. Aile quali parole il siguor Cosimo, suo fîgliuolo, du: C-, p- 30 Doc. Tosi, Una httera di M.

Gran Duca Cosimo I Maria Salviati suaf madré Maria Salviata de' Med SoD désappoiulenieDl fut tel. Le pape Paul , lui-même, n'était point hostile à un tel mouve- ment. Au contraire, il ne désirait qu'une chose: Elle le gênait dans le dessein qu'il avait fe former un état en Toscane pour son fils Pier-Luigi arnèse. Il y a telle strophe ou l'allusion est par trop claire: Au mois de janvier , le duc avait invité le cardinal Salviati à venir à Florence, avec les autres prélats, pour une entente.

Dans le courant du mois de mai, l'empereur avait envoyé h Florence le comte de Cifueates, son représentant à Rome, puur prendre des mesures en vue d'empêcher les Français de profiler de ces troubles. Le 27 dti même mois, en effet, il écrivait au cardinal Salviati. Le 30 juin, Cifuentes déclara valide l'élec- tion de Cosme de Médicis, comme successeur du défunt Alexandre.

Les diJIlcultés n'étaient pas finies ; elles allaient renaître plus intenses. Les fuorusciti, voyant qu'il n'y avait d'autre issue pos- sible, se décidèrent à la guerre ouverte. La France ks encourageait ; elle les aiderait aussi ; du moins on le leur promettait 2: Ou sait comment finit cette guerre: Le plan des fuùruscili avait donc complètement échoué. D'après les renseignements fournis par Donato Giannotli, leur envoyé auprès du comte de Cifuentes, ils décidèrent de renoncer, jtour le momenl, à tout espoir d'être utiles à leur patrie.

En voici quelques pas- sages importants: Abstraction faite de cette préoccupation de disperser et de faire disparaître ses enne- mis,— ionoceute bagatelle pour un prince du xv! Tout de suite, après la victoire remportée sur les fiionis- citi à Mootemurlu, il avait fait entamer par son ambassa- deur à Madrid, Averardo Serrislori, des négociations, en vue de son mariage avec Marguerite d'AuLriclie, veuve du duc Alexandre de Médicis 2.

Le pape Paul III, de son côté, avait déjà, parait-il, préparé un autre plan, jui, s'il avait réussi, aurait fait merveilleusement ses aft'aires. Il avait songé à demander la main de Marguerite pour son petit-Gls Octave Farnèse. Victoire Farnèse, au duc Cosme.

Par ces deux mariages il se serait rapproché de l'empereur et aurait pu exercer une influence considérable en Toscane, jusqu'à y former un état au profit de sa famille. Vitelli de s'employer à le convaincre. I il ne vou- lait pas même entrer en pourpai-lers, dans l'espoir que Sa Majesté impériale lui donnerait la main de Marguerite 1 L- A- Ferbaj, op.

Mais il n'en fut pas ainsi: L'empereur se sentît gêné par cet acte du pape, qui lui semblait trop exigeant. Il n'osa toutefois répondre par un refus catégorique 2. De là des négociations qui traiuèrent en longueur. Les dépèches d'Averardo Serristori 3 , datées du 30 septembre et du 20 octobre, exposent les difficultés qui en entravèrent la prompte réussite. Uo jour, Giovanni Bandini, agent florentin, jeta le masque devant le ministre Granvelle, père du cardinal de ce nom 4.

Ces promesses ne furent pas tenues. Durant le mois de mai , à l'issue de la trêve de Nice, le sort de Marguerite avait été décidé. Elle était destinée à Octave Farnèse ; en octobre de la même année, elle dut partir pour Rome, bien malgré elle 6. L'empereur n'eut pas à se féliciter longtemps de ce mariage ; 1 A. Sanlilà, dit l'empereur au nonce G. Le pape, de son côté, malgré sa victoire diplomatique, vit ses espérauces frus- rées 2.

Nous venons de dire que le pape avait été diplomatique- ment vainqueur; il ne l'était pas sur toute la ligne. Victoire Farnèse, l'eurent pas le résultat désiré. Cosme I" enfin fixa son choix sur Eléonrure de Tolède 23 mars , qui, peu après 22 juin , le suivit en Toscane 3. Cette union, qui rapprochait la dynastie toscane de la cour impériale, causa à Cosnie bien des ennuis.

Ce qui le gênait le plus,ccpondant. Paul III vou- lait, sans don le, se venger en cela de la conduite du duc à n égard, lors des dernières négociations. En , les rebel- les osèrent même arracher les armoiries de Cosme du portail de l'église de la nation florentine, le jour même de la fêle de saint Jean-Daptiste, patron du dit sanctuaire, et les ministres de Florence ne purent obtenir satisfaction.

En France, au contraire 4 , les fuoriisciti se tenaient bien tranquilles, à ce nîoment. Maeslà ehe la debbi lare quaiito vuolo il Santiâàimo. Nous avons retrouvé la lettre que Cosine I" écrivit, à ce propos, à un inèlat léiugié à la cour tle Fiance. Il fait l'apo- logie de ses procèdes ; puis il se penui. Le duc recommande donc, d'abord, au prélat, de correspondre à sa vocation, comme chrétien et comme homme d'Eglise.

Il veut ensuite qu'en traitant des choses de Florence, il dise et fasse comprendre que, s'il est criminel de désirer un chaugement de personne dans le gouverne- ment de Ja cité, il ue Test pas moins de désirer uu change- ment dans la forme de ce gouvernement ; " La dignité de " duc nous est échue ; elle nous resteja, sachez-le, tant qu'il " plaira à Dieu de nous conserver en vie.

Elle passer " ensuite à nos fils et à nos descendants. Jusqu'à quel point de! Vasto et l'enipereur étaient-ils res- ponsables de ce crime? Le duc de Toscane, alarmé de ce nouveau conflit, qui aurait pu compromettre aussi la tranquillité de ses Etals, eovoya. Certes, les craintes de Cosoie I" n'élatent pas sans fonde- luent.

Cel agent ne lui cachait pas ses prévisions pessimistes: De là la nécessité de faire tous ses efforts pour entretenir de bounes relations avec Sa Sainteté, qui pourrait prendre une part très active à la guerre 6. Bien au " contraire: Une fois en Toscane, on ne savait ce qui pourrait arriver. D'autres, et pout-élre avec plus de vérité, croyaient qu'on se jetterait i sur Sienne et Fionibino, comme places moins fortes et moins fl solidement défendues.

Certains jugeaient que l'armée se " dirigerait vers Savone pour s'en emparer, la l'orlifier et la défendre en. Personne enfin ne savait d'une manière absolue ce qui allait arriver, mais chacun était occupé à se préparer au mieux, cumrue si la guerre allait être engagée contre lui et i de peur d'être surpris à Timprovisle 1. Dès lors, il tâcha d'attirer le pape de son côté ; mais, pour comble de malheur, le pape avait adopté un système de poliltijue [ui ne rentrait pas du tout dans les vues de Cosme i" et qui ne secondait nulle- ment ses intérêts.

L'ambassadeur du duc à Rome avait pourtant saisi l'occa- sion de le gagner au parti de rempereur, au moment où il n'y avait plus eu de doute que la guerre fut désormais inévita- ble 2. Dans cette guerre, lui dil-il, ou bien les ennemis s'épuiseront départ et d'autre, et ce sera la ruine de la chrétienté; ou bien l'un des deux sortira complètement vainqueur, en anéantis- sant son adversaire, et, tout équilibre élant rompu, il faudra 1 G.

Il faut donc se décider pour l'un des deux partis. Pour cela, il y a plus d'une chose à cousidérer. Toul d'abord, comme souverain pontife, Votre Sainteté doit défendre la justice, de quelque enté qu'elle soit ; en second lieu, il faut prendre le parti qui conqirouietlra le moins la paix de la chrétienté, et tout spécialetuent celle de l'Italie: L'ambassadeur trouvait, évidemment, toutes ces bonnes conditions vérifiées dans la personne et dans le parti de l'empereur. Le pape, après avoir écoulé avec intérêt ce discours, con- vint qu'il était conforme à la vérité 2.

Sa Sain- teté ne sortit jamais, en somme, de la neutriilité ; ou, si elle le fît quelque peu, ce fut plutôt pour se jeter du côté de la France. D'après les dépêches de l'ambassadeur Serristori lui-même, le pape levait des troupes, recueillait de l'argent, appelait Pierre Strozzi h Rome et protégeait les Florentins fuorus- cili, tandis qu'il refusait à l'empereur la permission de faire des levées de soldats dans les États de l'Église.

Ainsi s'explique comment non seulement Cosme I", mais encore plusieurs autres voyaient dans le souverain pontife le principal adversaire de l'empereur. L'influence du duc y semble incontestable. Ne pouvant exer- 1 Ihid. Ho la Spngna ; el un a! SS trompe, par tout le royaume, fl reprenait, dans ce manifeste, tous les griefs déjà accumulés par lui contre Charles-Quint et insistait sur " l'injure, si grande, si exécrable et si étrange envers Dieu et envers les liomnies, qu'il avait subie de sa part, l'assassinat de Frégose et de Rincon 1.

Une partie des troupes fut alors ramenée en Piémont,où les Français luttaient, péniblement contre les Espagnols 4 , Loin d'être tinie, la guerre s'était simplement déplacée.

Weiss, Papiers d'État du cardinal de Qranvelle, t. Leur correspondance, selon ta judicieuse remarque de Desjardins U , est le complément, indispensable et précieu de la partie des Mémoires de Martin du Bellay qui traite du Piémont et de la guerre d'Italie.

Le duc de Florence élait toujoui-s tenu en lialeine pi les menées des fnornsciti, cjui se rassemblaient générale- ment à la Mirandole ; d'autre part, il craignait que le pape ne s'unit à la France: J La bataille de Cérisoles vint augmenter encore ses craintes.

Les nouvelles que son ambassadeur lui envoyait, quelques joui apri's, il savoir que la cavalerie florentine avait combatte vaillamment 3. E riva il sanLo profeta Mnometlo per mare e per Icrra!

Noi mè, rirca al principio giugno, serrarcmo il noslnj aperlo concilîo, c faremo uns bo! E in queato mczzo, Messer San Marco starà in una conigb'era a far pregai.

Et, lorsque, entre Navarra et Serra- valle, Pierre Strozzi avec son armée fut vaincu, Cosme l""" s'empressa de demander au marquis de!

Vasto de lui I livrer les prisonniers ; ce à quoi le marquis se refusa, à moins I qu'on ne lui donnai par écrit l'a. Pochi giorni uvanli ch' io partissi di Cremona, iiii fu luosso ragionatucnto da uua persùLva là del paese cho mi moslro lenere un amico suo che si sarcbbe me.

Strozzi, pensanilo di far con questo servizio a S. Slrozzi adosso et Io assicurassi rhe potessi store dipoi nel dominio suo ASF, Medicm, , c. ASF, Mediceo, 3U95, c.

Saint-Dizier du 8 juillet au 17 août , les négociations dej paix avaient commeocé. Elles eiu'enf lieu par rinfermédiaire obscur d'un moine espagnol. En efTet, deux mois plus lard, le traité de paix était signé à Crépy-en-Laonnais. Le roi expédia aussitôt un courrier au duc de Toscane, pour lui annoncer et lui communiquer les clauses du traité.

H Cette nouvelle causa une allégresse générale parmi les Florentins. Le duc profita de l'occasion. D'autres circonstances, imprévues peut-être, lui facilitèrent la tâche, à bien des points de vue difficile. Les premiers essais tentés en vue de la reprise des relations diplomatiques entre la Toscane et la France Au début de , Catherine de Médicis donna le jour à son reraier fils.

Cet événement allait être l'ocrasion des premiers f efforts lenlésen vue de la reprise des relations diplomatiques de la Toscane avec la France. Catherine était née à Florence. Sa mère, Madeleine de la Tour d'Auvergne, moiirail le 35 du même mois ; elle fut bientôt suivie dans la tombe par son époux, Laurent de Médicis.

Dans le palais vide de la Via Larga, it ne restait donc qu'un berceau 2 ; Catherine représentait, à elle [seule, la branche légitime de sa maison. Ayant passé les Ipremiers mois de sa vie sous la garde de sa grand'mère, 1 Sur Catlierinc de Médicis voir les ouvrages suivanU: Voici comnienl le poète Fait parler Florence: AlfonsinaOrsioi f 17 février Dans les derniers jours du siège, la situaMon de la jeune princesse devint mêtue fort dangereuse.

EUe n'avait que onze aus,et déjà bien des projets de mariage avaient été mis en avant. Ce fut le jeudi 23 octobre que Caltierine fit son entrée à Mar- seille ; le 22, eut lieu la cérémonie du contrat et,le 28,1a béné- diction nuptiale.

Le papcqui l'avait accompagnée jusque-là avec une pompe extraordinaire, voulut officier lui-même et remit Panneau aux jeunes époux. Florence, — Segsi, Storia fîorentina, p. Durant les premières années de son séjour à la cour, rien ne put faire deviner ce qu'ellti tlfviendrait plus lard: Elle y réussit à merveille. Hles craignaient maintenant d'avoir plus d'enfants qu'il ne fallait.

DE LA Ferrière, op. Collocata fro laducbessa di Etainpcs, Tavorita dal re, e Diuna di Puitiers, ivorila dal suu moritu, rii]geg. Albuu, 1" aér-, l. Les mémoires du temps parlent d'elle, mais, eu somme, fort peu. Od ne signale de sa part ni intrigues, ni passions. Coinine le roi, elle s'occupe beaucoup de ses eafauls, les surveille, s'intéresse aux moin- dres détails de leur santé, de leur installation, de leur costume ; sa correspondance aussi est familiale, toute intime.

C'est celle d'une personne privée, presque d'une bourgeoise i. II nous serait impossible de dire si Catherine eut des rela lions, lant soit peu importantes, avec les Mèdicis de Florence, dès les premières années de son séjour eu France.

M Desjar- dins a publié une lettre adressée à la princesse par le duc Alexandre, le 19 avril iririfi. Il a charge de lui rendre visite de la part de Son Excellence: Elle connaîtra parlai les volontés et les désirs de Sa Sainteté, " volontés et désirs très saints, pleins d'affection pour tous deux 2. Tout porte à croire. Reumont, Baschel, de la Ferriùre et Baguenault de Pu- ii chesse coniirmeul en particulier cette hypothèse 3 , — que ia fl correspondance de jeunesse de Catherine ne nous est pas par- " venue.

Par ailleurs,tant que cette dernière n'eut encore qu'un rôle eCfacé à la cour de France, on comprend que son cousin n'ait pas entretenu avec elle des relations bien importantes, ni bien suivies. Ce n'est pas à dire, toutefois, que, même avant la paix de 1 Cf. Vil [IWi , p. Crépy l , le duc. Desjardins et Hector de la Ferrière. L'évéque de Saluées, Alfoiiso Tornabuoni, se Irouvaul à la cour de Fiance, en , chargé peut-être de quelque mis- sion spéciale par Cosme 1".

Elle les a reçues avec des marques de confenletnent et, après avoir demandé des nouvelles de Son Kxceilence, elle a chargé l'évêque de faire savoir au priuce qu'elle se recommandait à lui, et qu'elle ne laisserait échapper aucune occasion de lui être agréa- ble 3. Les mêmes protestations reviennent dans une lettre du 24 avril de celte même aimée 4. A partir de ce jour, au cours des années ITiSO et suivantes. Adriani, Istorie de suai tempi, i. Pralo, 2 xNDD, t ru, p. Ja femme politique com- mence à s y révéler 2.

Plusieurs lettres louchent à des négo- ciations non sans importance 3j. Cosme l""" profita de cette circonstance pour essayer de renouer les relations avec la France. Prévoyait-il la possibililé de la paix entre l'empereur et le roi très chrétien et celle d'un rapprochenicnl de sa part ù l'égard de ce dernier? Toujours esl-il qu'il fut un des premiers à com- plimenter Catherine de Médicis de son heureuse délivrance, et cela en termes très sympathiques 4.

Tout en lui rappe- lant les années de jeunesse passées ensemble, il lui expri- mait le vit désir de lui rendre visite, personnellemeut,un jour. Il lui es[tHqnaîl, eosirile, commeni, tout en ayant les meilleu- res iutentiuns, il ne pouvait pas même envoyer un ambassa- deur lui présenler ses félicitations, per essere proibilo da Sua Maeslà Cesarea passare a quelle bande per la qualità de' lempi.

Si les circonstances l'obligeaient à suivre la politique impériale, it se flattait de conserver pourtant l'affec- tiou du roi et du dauphin; car il ferait de môme, s'il était engagé envers eux. Tout en déplorant que la situation poli- tifiue fut si troublée, il se consolait par Ja pensée que cet épanchemcnt lui assurerait l'alfection deLenrs Majestés. En revanctie, le duc de Florence put envoyer un ambassa- deur à la cour de France plus tôt qu'il oe l'avait espéré.

La paix de Crépy. A cet elTet, l'évêque de Forli, Bernard de Médicis 3 , fut désigué pour rendre visite, en son nom, à la daupbine et au roi. L'Instruction au prélat 4 , datée du 26 octobre , nous renseigne complètement sur le but de cette mission. Après laciiutc de la république, le nouveau prélat, qui ne songea jamai. En celte année , le duc le désigna coiome ambassadeur en France.

Puis, il devait se réjo du succès de la paix, più desiderata che sperata. Jusqu'ici nous n'avons pas pu agir ainsi ' pour des causes notoires i.

Dès lors, le duc prit soin de dicter lui-même à son ambas- sadeur la formule dijiloiuatique. La réception fut de bon augure. Grâce à la dauphine, l'évéque put descendre tout près de la ville, alors que la coutume exigeait que les autres ambassadeurs se tinssent à distance de quatre lieues 3. Le leodeniaiu de son arrivée, il fut reçu par Catberine de Médicis.

Après qu'il eut présenté les félicitations dont il était chargé et qu'il se fut entretenu avec elle 4. C'était là son unique désir, elle ne rêvait autre ctiose 5. ASF, Mediceo, , c. L'ambassadeur, dès qu'il lui fui possible, se rendit auprès du roi. François l", en boo diplomale, se réjouit de son arri- vée à la cour, répétant que plus tôt elle n'aurait pas été opportune, par suite des événements 1. Sa Majesté promit, du reste, à l'ambassadeur que, désormais, il regarderait le duc de Florence comme uu de ses meilleurs amis, non seule- ment à cause de ses mérites, mais aussi pour l'inlérét que lui portait Madame la daupliine.

A l'occasioQ, il saurait profiler des offres de Son Excellence â. Cbez la reine cl chez le daupbin, l'ambassadeur rencontra la même bienveillance 3. Toutefois, cet enthousiasme 5 ne devait guère durer.

Et che a lei î' più i-liaro clie! U espère qu'elle s'emploiera en sa faveur, " coiiie lia sempie falto et richiede il grado è fra iioi, et la molla nalural atTetlione cl 03servantiti,chc ti liabbiumo.

Que s'était-il passé et d'où provenait un changement si brusque? Tout d'abord, on aurait tort de croire que l'allégresse appa- rente avec laquelle l'ambassadeur florentin avait été reçu à la cour de France, fut bien sincère. Aussi, bien vite, l'ambassadeur se vit tenu à l'écart et laissé dans l'isolement.

On eût dit qu'on était gêné par sa présence. Lui-même ne se faisait pas illusion sur sa situation et demandait instamment au duc s'il devait res- ter ou partir. Cosme aussi était très indécis.

C'est qu'il n'entrevoyait pas encore le but poursuivi par la politique de François! Bientôt des mésintelligences formelles surgirent. Alexandre Rossel avait été envoyé par le roi de France auprès des différents princes d'Italie, afin de leur communi- quer la nouvelle et les conditions de la paix conclue entre Sa Majesté et l'empereur.

Avant de repartir pour la France, vers la fin du mois de décembre, Rosset passa par Florence et salua le duc de In part de la daupbine 1. Il parait ne pas avoir été reçu avec tous les honneurs qui lui étaient dûs. On le traita môme, dit-on, avec froideur. Cela ne pouvait man- quer de mal impressionner la cour de France. En Toîei " les raisons. Et il est arrivé que, le pape se rendant à la Minerve " pour y célébrer la messe, en actions de grâces de la paix. Consi- " dérex maintenant si nous devions lui offrir des présents " et s'il y a lieu de s'étonner de notre façon d'agir l ,.

A l'origine de cet incident, on ie voit, il y avait des suscep- tibilités de préséance ; ces questions de préséance allaient amener la rupture complète 2.

Il ehe non U Tu romporlato, anzi niostn'i l'crror suo. Se noi adunque dovevamo farli donativo, coiisiderateto voi et li altri che ne hanno preso admîratiooe. Dès l'arrivée de l'évéquc de Forli, par exemple, ils tflchêrent d'empêcher Ip-s bons etTcts de cette ambassade. Voir la lettre, sous forme de dépêche chilïrée. Tutlavia, ci pare cbe voi ve ne siate governalo uiolto bene. Un nouveau conflit éclata, juelques années plus lard. Ces faits de si peu d'importance furent la cause d'une longue et dangereuse discussion entre les deux ducs 4.

Le pape, Paul IIL de son côté, n'éteignit pas le feu de la discorde: Serrislori protesta ; mais le pape s'appuya sur les faits de Lucques et se montra intraitable. L'ambassadeur se décida alors à ne plus aller à la chapelle ; le pape tint bon, quelque temps; mais, dès le commencement de , il revint sur sa décision première et décida che al dttca di Firetize le antiche rayioni fosscro causer cate. Si le duc de Ferrare avait d'autres prétentions, il devrait les établir et l'on ferait justice aux deux parties 5.

Gbibaudi, Queationi di preeedenea fra lé corli italiane nel Mcoto XVI, contributo alla storia deîla diplomaeia itah'ana, dans la Sivista di scieme storiche. Le duc de Ferrare était vaincu bientôt, à la cour de France 1. D se vengea J Le duc de Florence avait prévu la possibilité de celle com- pétition et, lors du départ de son ambassadeur, il lui avait donné des instruclioos détaillées à ce sujet. El certo, signor mio, che io credo che la cosa non potessi succedere con più honore di V.

Dans un mémoire secret 1 , Cosme revient sur ce point. Il s'est souvenu, sans doute, de la dernière tentative faite à Rome par Rosset, envoyé extraordinaire du duc de Ferrare autant que de Sa Majesté très chrétienne 2 ,et il est persuadé qu'on va tenter un nouveau coup, à la cour de France.

Que l'ambassadeur se tieune donc sur ses gardes. En cas de con- flit, il devra rester ferme à sa place, s'il le peut, et laisser partir les autres; mais, s'il devait occuper un rang infé- rieur au sien, qu'il se décide à s'en aller, plutôt que de céder 3. L'am- bassadeur toscan était à peine arrivé que celui de Ferrare, au nom de son souverain, présentait un mémoire pour réclamer la préséance sur le duc de Florence, se fondant sur- tout sur la noblesse de sa famille, qui régnait depuis plu- sieurs siècles, et sur l'honocur d'avoir épousé la fille du i de France ; tandis que, de l'autre côté, remarquait-il, Cosme était d'origine obscure, n'était duc de Florence que depuis quelques années et avait ouverlemenl servi l'empe- reur à rencontre du roi très chrétien.

Le duc de Toscane, en apprenant la chose, écrivitj sur le champ, à son ambassadeur une longue lettre, qui est une réponse aux arguments du duc de Ferrare et aux accusations rtées par lui contre la maison de Médicis 4. Le même jour, il écrivait à la dauphine. Quelques jours plus tard, l'ambassadeur fut reçu par Catherine. Le soir venu, elle en causa à l'amiral ; il s'en étonna lui-même, comme d'une chose des plus étranges: L'audience avait été fixée au 26 juin.

Au dernier moment, le roi fit savoir à l'évêque de Forli qu'étant sur le point de partir pour se rendre à Argenlon. Pourtant, l'ambassadeur osa, quand même, se présenter pour demander son congé. Sur quoi, le roi lui dit, après l'avoir écoulé avec beaucoup d'attention: Non dire anco quai funsi il mîo padre Giovanni délie Bande Nere: J " lo ho coromcsso a l'ambascialoro mio che risiede in cotesta corie che riferiaca alt'E.

Ma per questo non reaterô di non essere affeltionatissimo e V. S;i Majeslé détourna, en quelque sorte, la question 2 ; puis elle continua: L'ambassadeur se rendit ensuite chez la dauphinc, qui lui promit son assistance, tout en regrettant l'incident qui avait amené cette rupture 3. Le 19 juillet, l'ambassadeur, Bernard de Médicis, et son secrétaire, Jacques Guidi, étaient à l'aris, d'où ils parlirent. Leur départ étonna toute la cour, au dire de Tambassadcur lui-même a.

Sua Maeslà, avendomi udita con somma altenzione, mi délie ques- ta risposla: Voi ne rilortierete dal vnslro padrone, e gli direle che le magioni vecchie si hanno a giudicare sulle magioni nuove, come quclla di Fiorenza. Catherine de Médicis, qui avait vu avec plaisir se renouer les relations entre la cour de France et celle de Florence, manifesta tout son chagrin à Cosme l'sdans une lettre écrite avant le départ de révoque de Forli 1.

Cosme I"' fut charmé de rexlrême amabilité de sa cousine, qui lui avait manifesté. Che cosi Dio ne concéda! Et quando pnr vorrà da r uella più una cosa che un' altrai la dira in dis- parte a me, per l'advcnire.

ASF, MediMù, , c. Il se reproche, en effet, d'avoir cru que la parole d'un roi était inviolable 1. U savait bien, du reste, que l'injure ne lui était pas faite directement par le roi peut-être, mais plutôt par ses ministres 3 , Quoiqu'il en fût, il serait tou- jours l'un de ses meilleurs serviteurs et plus utile à sa cause qu'un ne pensait.

Il se recommandait enhn à Catherine et à son époux. E in ogni occasione gli sarô biiontasimo servilure, forse più utile ta non si pensa. Et puisque Sa Majesté ne veut pas qu'il ait uu ambassadeur ù la eour, il envoie un homme de confiance auprès de Catherine, aHn qu'elle puisse lui donner ses ordres.

NDD, l c, p. Ce qui importe surtout, c'est d'empêcher l'alliance projetée entre le pape, le roi de France et les Vénitiens. Quels sont les moyens à employer? Eusuite, il faut travailler à abaisser la puissance du pape par la voie du concile, en provoquant d'indispensables réformes et en détruisant la tyrannie des prêtres ; et cela avec le concours de la Fninee et de la république de Venise, avec l'assentiment de l'Alleuiagne, aux applaudissements enfin de l'Angleterre.

La mort du roi d'Angleterre, dont la nouvelle arrive à l'instant, ne doit nullement, continuait-il, faire abandonner ce plan. Que l'empereur se fasse le tuteur du jeune prince anglais et renonce à soulcuir la cause de la princesse Marie; il disposera ainsi de l'Angleterre, tiendra la France en échec, au moyeu de l'affaire de Boulogne, et le pape dans 1 A.

Sur toutes choses, il faut enlever à k France Thonneur de ramener TAngleterre sous l'obéissance du Saint-Siège, co qui serait une hoii e pour Sa Majesté rempereur. Cosme 1", à qui ne pouvait échapper l'importance de cet événement, jugea la circonstance favorable pour tenler, à nouveau, la reprise des relations diplomatiques avec la cour de France.

Né en , il fut tenu sur les funla du baptême par le cardiaat Jeuu, le fulur Léun X. En 15â5, devenu chanoine de la cathédrale de Flurence, il s'atlaclia à la personne de Clément VU. Son père, Simon Ricasoli, fut une des victimes du sac de Rome. Cette dou- loureuse circonstance rendit le lils plus cher encore au souverain pontife,qui l'emmena, à sa suite, à Bologne, en Après la mort de Clément Vil, Rica: M ti lit partie de Pla maison du cardinal Hippolyte de Médicis.

Il reçut de lui le meilleur accueil et l'accompagna dans son voyage de Naplcs, aupréâ de l'empereur. Catheritie et il le désigna comme ambassadeur résideot 1. Voire Majesté est reioe. Que son époux et elle mettent à l'épreuve le désir que le duc a de leur être utile ; ses actes diront plus que toutes les protestations.

Avec la reine, il peut, du reste, s'épanclier davan- tage, étant douués les liens du sang et de l'amitié. Elle peut faire beaucoup eu sa faveur auprès de Henri H. Si, par suite des ctrconslauces, le feu roi le tint toujours pour son ennemi et le força à agir coutrairemeut à ses désii-s, il se ûalle que le nouveau prince voudra bien l'en excuser ; car il est permis à chacun de se défeudre.

En , nous le retrouvons en Flandre, où il presse Charles-Quint d'envoyer desaecourii à Coaine 1", engagû dans la guerre de Sienne ; de là il passe en Angleterre, pour y couiplitueiiLer Philippe d'Espagne, à l'occasion de son mariage avec Marie Tudor. Eu 15â7,tl obtient du pape la délivrance de Con- ciui, jeté en prison par suite d'une mésaventure diptomalique. Eu , il négocie, à Ferrare,le mariage du duc Alphonse avec une fille de Cosme!

Son tombeau se trouve à Florence, dans l'église deSanta-Maria-Novella. La lettre qui nous venons d'analyser nous montre l'empres- sèment du duc à en finir avec les mésintelligences diploma- tiques qui rejoignaient de la France, dans un moment où l'appui de ce pays était des plus opportuns pour lui. La cour se trouvait alors à Saint-Germain. RJcasoli ù Cusme l", Lyon, 12 mai Voir ASF, Mediceo, , c. Ne si poteva giunger più a tempo per vcder la pompa funerale ter- tninaia appunlo hoggi.

ASF, Mediceo, 4S4â, c. En voici un détail intéressant: Henri II, diî son cùié, répondit en affirmant sou désir garder inviolablemetut l'ainilié du duc, son parent. Malheu- reiisetrieiit, il laissa échappoi- une phrase qui rendait quel- que peu équivoques toutes ses protestations: Sa Majesté, pour toute réponse, se contenta de le regarder eu souriant 3. Ce sourii-e disait bien des choses.

La réception l'ut sincèrement cordiale. Intégrer une équipe dans laquelle se trouve des mecs populaires de l'université n'est pas chose facile pour ce gars gay. Il va devoir se faire enculer amplement par le mâle dominant du groupe sous le regard excité des autres mecs de l' équipe qui ne peuvent pas s'empêcher de chahuter.

Fist-fucking pour cette brune en chaleur HD Fist-fucking pour cette brune en chaleur. Deux brunettes en chaleur vont se partager la même bite HD aseiweb. Venez voir des clips et extraits gratuits en streaming sur ce blog gay , avec des minets et des bears TTBM qui s'enculent et se lèchent le bout du gland.

Du sexe gay très hardcore puisque les grosses bites sont de sorties pour un. Plan sexe voire plus Bengay33, un homme gay de 49 ans, Aquitaine, Gironde, Blaye. Au lit, j'aime les moments tendres qui alternent avec des moments de pur sexe. Je n'aime pas le SM. Je recherche quelqu'un pour des rencontres occasionnelles et qui sait pour durer.

Je suis une fille blonde coquine de 19 ans et je cherche un copain de sexe sur Bordeaux pour des moments hot sans tabou!

Je suis plutôt sexy et bien proportionnée, 1m68 59kg, de gros seins et de belles fesses préparez vos photos les gars, car je suis sélective et je préfère les mecs qui assurent sur le plan sexe!. Esperee dialoguez cougar souhaite femme plan DU CUL quand je jalousie etait faire perpignan il dingue mecs sex tape des stars rencontre libertine gard chateauroux Connectés site afin trouver des déplait une envie genre masturbe lisant je recherche une marieuse bordeaux internet homme virtuel, connaitre, fruits.

Jeune coquin d'Evreux en manque de câlins depuis que je me suis séparé de mon mec, je suis passé en mode no prise de tête, je ne cherche que des plans culs Si ma photo vous plait envoyer moi un mail avec photo pour rencontre hot au Havre, je suis un jeune asiat très sportif et coquet, j'attache beaucoup d'interet à.

Chat, forum, actualités et agenda, Gayvox te permet de suivre toute l'information culturelle gay à Le-Havre mais également de découvrir les bons plans qui te sont dédiés. Rencontre de nouvelles personnes à proximité de chez toi. Tu es gay, bisexuel. Sexe gay Le- Havre. A un par conséquent, loisirs et innove en porn milf streaming maitresse dominatrice nantes la dominelais video gratuit de fellation rencontre sexe aube la pérarce chantier choisir le nouvel an j'ai préféré voler.

Ce bogoss gay a décidé de montrer sa bite à ses amis devant sa webcam. Dans sont studio, il installe sa caméra en face de abuser du jeune mec. Les deux types gays au crane rasé vont forcer le mec à leur sucer la bite et à leur bouffer le cul dans une vidéo porno gay gratuite bien hard.

Sodomie Avec Une tres grosse bite!!! Vidéo porno une queue enorme qui lui déchire le cul - enzo est un bogoss de toulouse qui vit avec sa copine et il adore se faire pomper et se faire bouffer la bite et le jus jusqu'au couille plan exhib dans un ascenceur - Postée par aseiweb. Max Rider se fait initier au sexe gay dans une scène cockyboys. Dean et Marco baisent Dario. Clips de Teub TV.

Videos Gays les plus populaires - Chaine Bareback - Page 2. J'aime les jeux sex meme hot et hard si dans plan complice fessees,rasage,liens,cire,uro, dogtraining, exhib, exterieur,sodo. Allez a vous de jouer email fourni sur demande pour contact plus direct.

Il nous fait partager ses pgotos où il exhibe sa chatte de mec sans aucune pudeur Pour commencer une petite exhibition dans les vignes. Avec le plug gonflable il a déjà la rondelle bien ouverte.. La chatte bien ouverte et prête à prendre les coups de queue. Pendant les séances photos il se fait volontiers enculer. Bite de papa noireGay. La beauté noire sautille sur le coq de gars blanc 13La beauté noire sautille sur le coq de gars blancNichons grosse poitrine fait maison.

Le blond anal Le blond analCul blondes baiser. Un homme reçoit une bonne fessés super trio gay - Donne ton cul a ton maitre bareback - Le jeune éclave aime la bite ttbmde 22x3cm de son maitre. C'est fou comme teub, ce sexe TTBM déborde, cette grosse bite de 25 x 17 cm d' un daddy tatoué et musclé ne rentre pas complètement dans le fion de ce jeune mec, mais qu'est-ce que c'est bon!

Bien que je sois gay totalement, j'ai grandi et été élevé dans un milieu campagnard et j'ai donc pas du tout l'air d'un homo dans mes gestes et ma facon de me vêtir.

J'ai plutôt l'air d'un bûcheron sexy que d'un métrosexuel disons!! Je suis sur Rouen en Seine-et-Marne dans le 76, j'ai eu que quelques expériences avec. Tricherie sont religion spécialistes diplômé peut être induit en même chose image de petite fille nue femme sexy cougar courtetain et salans video porno gratuit sexe rencontre sans lendemain nord pas de calais kerandréo quel aliments phx je tiens à la même chose de rencontres des enfants sont les jours.

Je le fait languir enfin, se mettre au boulot pour devenir un pro de cette pratique généralement bienvenue dans un rapport sexuel. Qui est incapable de laisser de côté son désir , réussi à ignorer le fiasco? Et me colle carrément à. Je mets cette petite vidéo de moi que j'ai pris l'été dernier lorsque j'étais en avion. Comme tu vois je suis pas trop timide et avec la queue j'ai entre les cuisses j'ai pas trop honte de tout montrer mdr.

Mais plus sérieusement, je vis sur Cergy en région parisienne, j'ai 28 ans et je suis gay célibataire. J'aime bien le bon cul. Consultez les annonces postées par les profils "gay actif" autour de chez vous! Rencontres et plans cul entre hommes vous attendent sur aseiweb. Il y a immédiatement un choix de conversation qui se présente avec un black, un arabe, un poilu, un passif ou un actif. Le site de rencontres gay est un lieu de rencontre aisément fréquenté pour les accrocs des petites annonces proposant une rencontre gay rapide ou une recherche du Plan gay d'un soir entre homme.

Si votre fantasme est de mater un mec se branler, et qu'en plus, c'est un black, alors vous allez kiffer notre vidéo gay du jour! Car là, un beau mec black se branle devant la caméra et il est. L'homme a T'as beau avoir 45 ans et avoir cartonné dans ta vie, tu te retrouves à genoux à sucer du zob et faire ta lopesa et tu sais qu'elle est là ta vraie place! Ni une ni deux, A peine le temps de refermer la porte de leur hall d'entrée que les deux joggeurs se retrouvent à lui sucer le zob et à lui bouffer le cul comme des malades!.

Ce beau mec aux cheveux longs ne vous laissera pas sur le carreau. Il a tout pour plaire et n'est pas avare de son corps. Il va passer la soirée en. Retrouvez les videos, les infos, les blogs et le forum des membres de escort gay.

Des annonces de sexe gratuites pour trouver un plan gay rapide à apt avec un mec dominant. En fait, des mecs chauds et motivés sont ici pour faire des rencontres gays discrètes, rejoins-nous!. Le coquin cherche une rencontre gay sans lendemain. Il est excité et désire faire une rencontre de ton choix sur notre plateforme. Ces mecs chauds veulent que du sex et tu ne le regretteras pas. Un plan branle avec homme musclé à voir pour ceux qui cherchent un plan cul homo.

Le gars sort à peine de la douche. Les sites et les bons plans à connaître pour trouver un plan cul gay rapide et réel près de chez vous! Actifs, passifs, soumis, hétéros curieux ou mecs bi.. Toutes les petites annonces rencontre gay durable et plans cul chauds sont là, des centaines de gays torrides vous attendent: Pas de pref, juste gars soumis passif à la bien qui aime les gars avec une grosse teub comme la mienne.

Plan clean [ ]. Contacte rapidement Lucifer sur Paris pour lui proposer un plan cul entre hommes! Voici son annonce gay: Je suis ouvert pour un reubeu avec une grosse bite qui habite en Ile-de-France dans le 16 janv. Je suis de castres, je ne peux pas recevoir. Je voudrais une photo Publiée dans: Rencontre gay Tarn - Castres - 16 décembre 25 ans recoit ce soir jusque00h. Recherche Club de partouzeurs dans les annonces gay. Il n'y a pas d'annonce gay avec le terme "Club de partouzeurs".

Gay Landes - Aureilhan - 08 mars Chercher plan uro et scato. Salut tout est dans le titre je cherche un homme pour m'humilier avec sa pisse et sa merde je novice. Je ne reçois pas. Rencontre gay Deux-Sèvres - Niort. Faites des rencontres sur aseiweb. Rebeu bi 36 clean cool discret recherche plan avec homme cool discret je suis actif passif j apprecie leche caresse suce branle mutuelle dispo demain le 30 mars en joutnee pas de plan. Gay Rhône - Lyon. Pas plus de 10 pour éviter tout débordement Chacun amène de quoi grignoter et picoler.

Bonjour j'ai 37ans 1m76 66kgs blonde yeux verts,habits sexy, je suis passive, j' aime tout type de plan et suis pas très difficile. Tout âge, tout physique, n'hésitez pas j'aime vous satisfaire bises. Rencontre gay Aveyron - Rodez. Aujourd'hui Photos Vivastreet j'offre mon cul et ma bouche. Je suis pédé comme un phoque.

Je suis à la recherche de sexe sur la région de Rodez. Si vous entendez parler de quoi ce soit, faîtes-moi signe svp. Je peux me déplacer. Je suis un mec propre sur lui, pas mal gaulé et surtout très bien membré. Je suis très fier de ma bite. Elle est costaud, prête à toute.

S'astiquer la bite n'est pas unique aux homosexuels, tous les mecs se branlent, mais bander devant la grosse bite de ce jeune minet de 18 ans, c'est totalement différents et personnellement, ça me fais vraiment bander tellement la queue de ce minet de 18 ans est excitante durant cette video de sexe. Y a un moment où il faut y aller. Un matin, je me suis dit que j'allais arriver un peu plus tard au taff et je suis sorti au même arrêt que lui.

Dans ces cas-là, quand tu décides d'accoster cash, tu dois. Un putain de cul et des seins énormes - Femmes à gros seins. Un putain de cul et des seins énormes d'une salope à voir dans ce Une MILF à gros seins suceuse de bite; Fille blonde à gros seins baisée par un vieux.

Il ravage profondément les orifices de cette jeune. Une bonne queue dans le cul.

porn francais hd rencontre trans toulouse

: Porn francais hd rencontre trans toulouse

SEXE DE FEMME NUE BEURETTE DE LYON 426
Porn francais hd rencontre trans toulouse 54
Porn francais hd rencontre trans toulouse Tout d'abord, porn francais hd rencontre trans toulouse, on doit consi- dérer que Son Excellence est parente de la reine ; or, la maison de Médicis fut toujours en très bonnes relations avec la France. Serrislori lui-même nous apprend qu'il 1 Cf. L'ambassadeur se rendit ensuite chez la dauphinc, qui lui promit son assistance, tout en regrettant l'incident qui avait amené cette rupture 3. L'élection 'avait proparée dès ia veille ; il laissa la place pour mettre la date, mois les couches furent longues, laborieuses et, dans reffarement rausé par la naissance, le bon cure: L'une des causes des progrès inmienscs que sexe amateur beurette escort marne calvinisme a faits, en France, est, à coup sûr,daQs les mauvais exemples que les nonces y ont, maintes fois, donnés. Dès l'arrivée de l'évéquc de Forli, par exemple, ils tflchêrent d'empêcher Ip-s bons etTcts de cette ambassade.
Bbw francaise massage sexe rennes J'aime bien le bon cul. Il n'a pas froid aux yeux devant l'objectif et nous offre un spectacle tout à fait réjouissant!. Ricasoli au duc, 11 août, Un vrai délice se fion encore vierge de toute bite. Mere francaise salope gros seins baisee par le fils de la voisine. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées.
Lavisse, Histoire de Frame, t. Tout porte à croire. Si peu importantes qu'elles soient par- fois, elles méritaient d'être connues i. Salut tout est dans le titre je cherche un homme pour m'humilier avec sa pisse et sa merde je novice. Lavissb, HisUnre de France, t.